Modifié le 10 janvier 2012

L'EPFL va s'installer en Valais

Le conseiller d'Etat valaisan Jacques Melly et le président de l'EPFL Patrick Aebischer ont signé un accord de principe en vue d'une collaboration.
Le conseiller d'Etat valaisan Jacques Melly et le président de l'EPFL Patrick Aebischer ont signé un accord de principe en vue d'une collaboration. [Jean-Christophe Bott - ]
L'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne va établir une antenne permanente en Valais. Le projet "EPFL Valais Wallis" créé avec le gouvernement valaisan prévoit l'implantation de onze chaires de recherche et de formation à partir de 2014.

"C'est avec grand enthousiasme que nous nous lançons dans cette aventure", a déclaré lundi à Sion lors de la signature de l'accord de principe entre l'EPFL et les autorités valaisannes le président de l'EPFL Patrick Aebischer. Il a qualifié la démarche du gouvernement valaisan de "visionnaire".


Les onze chaires de recherche et de formation qui seront créées seront le fruit d'une collaboration entre l'EPFL, la HES-SO Valais Wallis et le tissu économique privé.


Premières chaires en 2015

Même si ce premier accord n'est que de principe, l'Etat du Valais et l'EPFL sont "déterminés à aller de l'avant dans ce projet", a commenté le président du gouvernement valaisan Jacques Melly. Un accord formel doit être finalisé pour la fin de l'année et les premières chaires seront inaugurées en 2015.


Le Conseil d'Etat valaisan et l'EPFL ont officialisé mardi leur volonté de mettre en place un projet de recherche et d'enseignement "ambitieux" autour de domaines clés de l'économie cantonale, à savoir les secteurs de l'énergie (hydraulique, turbines, gestion du mix énergétique, turbomachines, smart grid, gestion énergétique, chimie verte), ainsi que de la santé et de la nutrition (biotechnologies et bioingéniérie).


Ces secteurs constituent plus de 20% du PIB et des emplois du canton. Le projet de pôle permanent EPFL Valais Wallis devrait stimuler à court et à long terme l'économie cantonale.


Transfert de chaires

Afin d'atteindre d'emblée une masse critique scientifique suffisante au niveau suisse et international, la future structure initiée dès 2014 devrait comprendre, le transfert et la création en Valais par l'EPFL de quatre chaires de recherche, y compris la transformation en chaire de professeur ordinaire du directeur de l'Institut de recherche en ophtalmologie.


Le canton créera simultanément sept chaires additionnelles et mettra à disposition des infrastructures. Des formations croisées entre l'EPFL et les institutions valaisannes seront mises sur pied. Le projet prévoit le renforcement des enseignements déjà existants donnés par plusieurs professeurs de l'EPFL.


Il est aussi envisagé de construire des programmes spécifiques de Master en chimie verte et énergie. Le coût opérationnel initial du projet devrait être de l'ordre de 14 millions de francs par an pour le canton et ses partenaires.


agences/boi


Publié le 10 janvier 2012 - Modifié le 10 janvier 2012