Modifié le 24 mai 2017

Une Arche de Noé verte dans l'Arctique

Le site est protégé contre les séismes et les frappes nucléaires
Le site est protégé contre les séismes et les frappes nucléaires [Keystone]
Une "Arche de Noé verte" abritant des semences des principales cultures vivrières a été inaugurée mardi en plein coeur de l'Arctique, mettant l'humanité à l'abri d'une extinction d'espèces essentielles à sa survie.

Censée protéger la diversité végétale contre le changement
climatique, les guerres, les catastrophes naturelles et l'incurie
des hommes, la nouvelle réserve de semences pourra abriter jusqu'à
4,5 millions d'échantillons, deux fois plus que le nombre de
variétés existant dans le monde, selon le Fonds mondial pour la
diversité des cultures (GCDT) à l'origine du projet.

Cette "Arche de Noé" a été creusée dans une montagne de
l'archipel norvégien du Svalbard (Spitzberg). Composée de trois
chambres froides ultrasécurisées et située à un petit millier de
kilomètres du pôle Nord, la Svalbard Global Seed Vault fera office
de filet de sécurité, accueillant dans des conditions optimales, à
-18°C, des duplicatas de graines déjà stockées dans les quelque
1400 banques de gènes déjà existantes.

Diversité indispensable

Il existe actuellement plus de 200'000 variétés de riz ou de
blé, mais cette diversité disparaît rapidement sous l'effet des
maladies, du changement climatique ou des activités humaines. Selon
le GCDT, la diversité génétique est indispensable pour mettre au
point des cultures résistant aux maladies, plus nutritives, moins
consommatrices d'eau et d'engrais, et capables de s'adapter au
réchauffement climatique.

Les Etats et institutions resteront propriétaires de leurs
graines et pourront récupérer les échantillons si une culture
venait à disparaître dans son milieu naturel.



Faisant deux fois la taille de la Belgique pour une population de
2300 âmes, le Svalbard (où, paradoxalement, aucune culture ne
pousse) est considéré comme l'endroit idéal: isolé mais accessible,
froid toute l'année et politiquement stable. La réserve de semences
a coûté environ 6 millions d'euros, pris en charge par la
Norvège.



afp/bri

Publié le 11 mars 2010 - Modifié le 24 mai 2017

Jardin d'Eden glacial inauguré

"L'Arche de Noé verte" a été inaugurée par la militante écologiste kényane et prix Nobel de la paix Wangari Maathai et par le Premier ministre norvégien Jens Stoltenberg.

Sous les yeux du président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, Wangari Maathai et Jens Stoltenberg ont déposé symboliquement une boîte contenant des sacs de riz dans une de ses chambres froides.

"C'est un jardin d'Eden glacé", a affirmé José Manuel Barroso, alors que la température extérieure était de -10 degrés. "Nous sommes assez loin des dangers du monde ici, je ne vois pas ce qui pourrait mal se passer", a déclaré le père du projet, Cary Fowler.

L'Arché de Noé en chiffres

0: nombre de personnes "embarquées" sur "l'Arche de Noé verte". Les installations sont surveillées grâce à des détecteurs de présence et des caméras.

4: nombre de portes, blindées ou renforcées, à franchir avant d'accéder aux semences.

12: nombre d'espèces végétales représentant l'essentiel de l'alimentation humaine. Une espèce peut compter plusieurs dizaines, voire centaines, de milliers de variétés.

130: altitude, en mètres, à laquelle la réserve de semences se trouve, ce qui la met à l'abri d'une élévation du niveau de la mer.

20'000: nombre d'années durant lesquelles des semences de sorgho, une plante fourragère, peuvent conserver leur fertilité, une fois entreposées dans les chambres froides du Svalbard. Le chiffre tombe à 55 pour des graines de tournesol

200'000: nombre estimé de variétés de riz ou de blé existant sur Terre. Pour les noix d'arachide, le chiffre est plus "modeste", avec 15'000 variétés.