Modifié le 05 octobre 2012

Les vols à l'étalage explosent dans le canton de Vaud

Plus de produits disposés dans les rayons des supermarchés, juste une image et un code-barre à scanner...
Les vols à l'étalage ont cru de 100% dans certains magasins vaudois. [ - ]
Avec l'explosion des vols à l'étalage dans les magasins vaudois, les entreprises de sécurité sont de plus en plus sollicitées, relate 24 Heures. Le journal satirique Vigousse se plonge sur les prestations de Christian Levrat et Oskar Freysinger lors des émissions d'Infrarouge sur la RTS. Quant aux médias alémaniques, ils traitent des tensions entre le site Comparis et l'Office fédéral de la santé publique, et sur un cas de dumping salarial sur un chantier bâlois.

Explosion du vol à l'étalage dans le canton de Vaud

Le chapardage dans les magasins a doublé ses derniers mois dans le canton de Vaud, relate 24 Heures. Entre janvier et août 2012, septante voleurs par mois ont été interpellés dans un grand magasin de Lausanne. C'est 100% de plus qu'à la même période l'an dernier. Du coup, les commerçants se regroupent pour signer des contrats communs avec des entreprises de sécurité. Un marché en pleine expansion et théâtre d'une rude concurrence. Ces sociétés doivent s'adapter à une révolution technologique, car les malfrats redoublent d'ingéniosité pour dérober des vêtements de marque, ainsi que des alcools, des parfums et des cigarettes. Au hit-parade des gadgets utilisés par les voleurs, un brouilleur d'ondes bricolé pour neutraliser les portiques de sécurité. D'une efficacité redoutable, paraît-il.

Comparis et la Confédération de nouveau en bisbille

Vous avez dit mystère... Quand vous lancez une rechercher Google pour trouver le calculateur des primes d'assurances maladie de la Confédération, vous arrivez non pas sur le site de l'Office fédéral de la santé public, mais sur des pages intitulées priminfo.ch.petit-truc.ch. Ce site appartient au créateur de comparis.ch Johann Burkhard. Et de ce site on est dévié sur la home page de Comparis. C'est ce que nous révèle aujourd'hui Le Blick. Les personnes qui veulent connaître les meilleures offres en voulant consulter le site indépendant de la Confédération se retrouve donc sur le site de Comparis. De son côté, Comparis déclare: "nous n'avons aucun avantage à dévier les clients potentiels sur certains sites. C'est pourquoi nous avons tout de suite corrigé le tir". Les tensions entre Comparis et la Confédération restent donc vives.

La convention collective ou la porte

Soit vous appliquez les salaires de la Convention collective de travail, soit vous quitter le chantier. C'est ce qui a été signifié à l'entreprise slovène qui emploie une quarantaine de personnes à Bâle sur le grand chantier de la Foire. C'est ce qu'explique la Basler Zeitung. C'est ainsi qu'a réagit l'entreprise générale HRS Real Estate AG après la publication hier dans le journal bâlois de cette affaire de dumping salarial. Une affaire qui a suscité beaucoup d'émotion sur les rives du Rhin. Il faut dire que le conseiller d'Etat socialiste Christoph Brutschin est membre du conseil d'administration de la société qui gère la Foire de Bâle. Il a déclaré qu'il fallait réagir très rapidement et que c'était un très mauvais signe pour la libre circulation des personnes.

Christian Levrat et Oskar Freysinger analysés

Dans le cadre d’un master en science sociale à l'Université de Lausanne, Gaetan Thetaz a visionné des centaines d'heures tirées de l'émission Infrarouge, puis interviewé la productrice et deux politiciens. Il apparaît, raconte Vigousse qui a lu cette étude, que Christian Levrat calibre soigneusement son propos et qu'il suit une préparation méthodique. Il sait quand il doit mettre ou pas une cravate. Quant à Oskar Freysinger il considère que la télévision est un média parfaitement idiot. Bref, le fond c'est bien, la forme c'est mieux. Oskar Freysinger est prêt à tout: "Si je dois faire un strip-tease pour que mon contenu passe mieux, ça m'est bien égal, je m'en fous."

rber avec Jean-François Moulin et Maurice Doucas / RTS

Publié le 05 octobre 2012 - Modifié le 05 octobre 2012