Modifié le 14 mars 2018

Le manque de rigueur de la Caisse vaudoise de chômage critiqué

Le logo du syndicat Unia à son siège vaudois à Lausanne.
Le manque de rigueur de la Caisse vaudoise de chômage critiqué Le 12h30 / 1 min. / le 14 mars 2018
La Cour des Comptes a réalisé un audit de la pratique de la Caisse cantonale vaudoise de chômage (CCh) en matière d'octroi d'indemnités en cas d'insolvabilité (ICI) et pointe du doigt un manque de rigueur et de contrôles.

Depuis plus d'une année, la justice enquête sur la perception indue d'ICI dans le monde de la construction. Plusieurs entreprises sont soupçonnées d'avoir annoncé des employés fictifs afin de pouvoir encaisser des indemnités lors d'une faillite ultérieure.

La Caisse cantonale vaudoise de chômage aurait ainsi versé plus de 3 millions de francs à des chômeurs fictifs. Une quinzaine de patrons et deux collaborateurs du syndicat UNIA ont été interpellés.

Cadre pas respecté

Indépendamment de l'enquête pénale en cours, la Cour des Comptes s'est saisie du dossier et a présenté mercredi les résultats de son audit sur la pratique de la caisse. Elle observe que l'octroi d'une ICI est un processus complexe impliquant divers intervenants.

Sur le fond, la Cour estime que la CCh n'a pas respecté deux éléments du standard exigé par l'autorité de surveillance. Résultat: six des 11 dossiers examinés ne sont pas conformes au cadre réglementaire, explique la Cour dans un communiqué.

ats/ebz

Publié le 14 mars 2018 - Modifié le 14 mars 2018