Modifié le 08 mars 2018

Le CHUV renvoie un employé pour des contrats indûment signés

Du personnel du CHUV et des visiteurs à l'entrée de l'hôpital.
Du personnel du CHUV et des visiteurs à l'entrée de l'hôpital (photo prétexte). [Martial Trezzini - Keystone]
Le CHUV à Lausanne a licencié un de ses collaborateurs, cadre intermédiaire dans un laboratoire de recherche, pour faute grave. Il lui reproche notamment d'avoir violé les directives sur l'enregistrement des brevets.

L'homme "a signé des contrats de recherche avec une entreprise pharma et a déposé des brevets à son nom sans passer" par le Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV), a expliqué jeudi Oliver Peters, directeur général adjoint.

Le collaborateur a ensuite facturé une petite partie sur un compte privé, l'essentiel étant versé au CHUV. C'est en cherchant à régulariser ses demandes de brevet que l'individu s'est fait pincer. Il a été licencié avec effet immédiat.

Depuis 2010

"Collaborateur de longue date du CHUV, il a a priori agi ainsi depuis 2010. Une longue période, mais de petits montants", poursuit Oliver Peters. Dans un communiqué, l'hôpital évoque plusieurs dizaines de milliers de francs. Mais de rassurer: ces agissements ne concernent pas de traitements cliniques.

Le CHUV a décidé de déposer une plainte pénale et d'ouvrir une enquête administrative.

ats/tmun

Publié le 08 mars 2018 - Modifié le 08 mars 2018