Publié le 12 octobre 2017

Le regroupement des maternités dans le Chablais inquiète les Valaisans

Le site du futur Hôpital Riviera-Chablais à Rennaz (VD) avant le début des travaux en novembre 2012.
Le site du futur Hôpital Riviera-Chablais à Rennaz (VD) avant le début des travaux en novembre 2012. [Laurent Gillieron - Keystone]
L'Hôpital Riviera-Chablais (HRC) va réunir ses services de maternité et de pédiatrie sur le site d'Aigle (VD) ou de Vevey Samaritain (VD). Un projet contesté par les députés socialistes du Chablais valaisan.

L'Hôpital Riviera Chablais dispose actuellement de deux services de gynécologie-obstétrique et de pédiatrie "sur un rayon de 30 kilomètres", à Aigle et à Vevey, avec chacun un faible taux d'occupation.

Face à la situation financière "difficile", la direction de l'hôpital a opté pour un regroupement anticipé des deux services, soit avant l'ouverture du nouvel hôpital de Rennaz (VD) prévue à l'été 2019.

La fusion n'interviendra toutefois pas avant début mars 2018 et aucun licenciement n'est prévu, précise la HRC.

Crainte d'une confiance "sapée"

Les députés socialistes du Chablais valaisan ont réagi jeudi par communiqué, exhortant l'hôpital à "faire marche arrière".

Ils craignent que la décision ne "sape la confiance de la population du Chablais valaisan en l'Hôpital Riviera-Chablais.

"Si le site de Vevey devait être retenu, nous nous retrouverions devant un véritable problème de proximité, notamment pour les habitants du Val d'Illiez" (VS), soulignent les députés valaisans.

ats/sey

Publié le 12 octobre 2017