Modifié le 14 septembre 2017

Fâché, Toto Morand cesse son soutien aux manifestations lausannoises

Guillaume "Toto" Morand.
Guillaume "Toto" Morand. [Laurent Gillieron - keystone]
Toto Morand ne financera plus de manifestations chapeautées par Lausanne. Excédé par les manoeuvres de la municipalité concernant la forêt du Flon, il a annoncé qu'il cessait son soutien au Théâtre de Vidy.

Sur sa page Facebook, Guillaume - dit Toto - Morand, commerçant et ancien candidat au Conseil d'Etat vaudois, vient d'annoncer qu'il n'a "d'autre choix que d'arrêter toute forme de sponsoring de manifestations culturelles chapeautées par la Ville, ceci avec regret".

"Ce n'est pas un coup de gueule, c'est un aboutissement, avec une situation ubuesque", affirme-t-il, en parlant de "gâchis".

Installé au Flon, le fondateur des magasins Pomp it up conteste le défrichement de la forêt du Flon (voir encadré).

Les arguments de Toto Morand

"Jamais un mot de remerciement"

Pendant trois ans, l'entrepreneur a mis à chaque fois 30'000 francs dans le Festival de la Cité. Il a également soutenu le Théâtre de Vidy pour un montant de 20'000 francs.

"Depuis 25 ans, j'essaie de faire quelque de chose de sympa au Flon, et jamais un mot de remerciement", lance Toto Morand, visiblement fâché de l'attitude de la Municipalité lausannoise. Et en tout cas décidé à continuer son combat pour la forêt du Flon. "Nous ne lâcherons rien."

ats/ebz

Publié le 11 juillet 2017 - Modifié le 14 septembre 2017

Animosité contestée par le syndic Grégoire Junod

Le syndic Grégoire Junod conteste "toute animosité ou malaise" vis-à-vis de Toto Morand. Il rappelle que les discussions sur le projet de tram et ses conséquences ont eu lieu en leur temps et que des choix ont été opérés, entre autres par le Conseil communal.

Aujourd'hui, il y a une procédure qui passe notamment par l'examen de la qualité d'agir des recourants. Rien de neuf, rien d'inhabituel, souligne le syndic de Lausanne. "La parole est désormais à la justice et aux tribunaux", relève-t-il.

Quant à la décision financière de Toto Morand sur le soutien à des manifestations culturelles, Grégoire Junod juge que "le mécénat ne se marchande pas". Pour le reste, il faut attendre la décision du Tribunal administratif fédéral ces prochains mois.

La construction du tram en cause

Les autorités veulent construire un tram qui desservira les communes de l'Ouest lausannois jusqu'à Villars-Sainte-Croix en partant de la Place de l'Europe au Flon. Pour ce faire, la forêt du Flon doit être défrichée et remplacée par une rampe.

Toto Morand, mais d'autres aussi comme Le Palace, la galerie Alice Pauli ou la Fnac, selon lui, s'opposent à ce projet. Deux procédures sont actuellement en cours, l'une (rampe Vigie-Gonin) sera tranchée par le Tribunal administratif fédéral (TAF) et l'autre porte sur un nouveau plan de quartier concernant la Maison du livre qui devrait être construite sous la rampe.