Publié le 19 juin 2017

15% des absences de longue durée des policiers vaudois dues au burn-out

Interview: Jacques Antenen, commandant de la police cantonale vaudoise
Interview: Jacques Antenen, commandant de la police cantonale vaudoise Mise au Point / 4 min. / le 18 juin 2017
Les cas d'épuisement professionnel au sein de la police vaudoise représentent 15% des absences de longue durée, a indiqué dimanche sur la RTS Jacques Antenen, commandant de la police cantonale vaudoise.

"Cette proportion était encore inconnue il y a quelques années en arrière", a expliqué sur le plateau de Mise au Point le commandant des forces de l'ordre vaudoises.

La hiérarchie accepte désormais le burn-out au sein de la police et il est de son devoir de faire en sorte que cette souffrance ne soit plus taboue et qu'elle appartienne au passé, a-t-il ajouté.

>> Lire: Le burn-out des policiers, cette souffrance encore taboue en Suisse romande

"Nous encourageons nos collaborateurs à porter plainte"

"Nous encourageons nos collaborateurs à porter plainte lorsqu'ils sont victimes de violences ou de menaces", a encore précisé Jacques Antenen. Quelque 35 plaintes ont ainsi été déposées en 2016, alors que leur nombre s'élevait à 25 les années précédentes.

Pour faire face à l'épuisement professionnel, la police vaudoise propose aux agents un soutien psychologique et surveille les indicateurs qui permettent de détecter les cas de burn-out, telle que la multiplication des micro-absences.

tmun

Publié le 19 juin 2017