Modifié vendredi à 17:10

La grève est prolongée jusqu'à lundi chez Thermo Fisher à Ecublens (VD)

Une centaine de postes sur 165 sont menacés chez Thermo Fisher.
Une centaine de postes sur 165 sont menacés chez Thermo Fisher. [Jean-Christophe Bott - KEYSTONE]
La grève se poursuivra lundi chez Thermo Fisher Scientific à Ecublens (VD). Le projet d'accord a été refusé par la direction américaine de l'entreprise, indique vendredi le syndicat Unia.

Les salariés de Thermo Fisher, société spécialisée dans les instruments de mesure de précision, ont décidé vendredi après-midi de continuer leur grève. La "quasi-totalité des 130 employés présents sur le site" ont participé au mouvement, selon le communiqué du syndicat.

La direction américaine de l'entreprise a refusé "en bloc et sans explications" le projet d'accord passé jeudi entre la commission du personnel, Unia et et la direction locale de la société. Le compromis satisfaisait les trois demandes principales des salariés qui ont cessé le travail depuis mercredi.

Une centaine de postes supprimés

Les employés veulent les documents nécessaires pour formuler des propositions alternatives permettant de conserver les emplois à Ecublens, la participation d'Unia aux négociations et un délai de consultation plus long.

Le personnel s'oppose à la délocalisation partielle de l'usine en République tchèque, avec, à la clé, la suppression d'une centaine de postes sur 165.

>> Lire aussi: Thermo Fisher délocalise et laisse 106 employés vaudois sur le carreau

ats/rens

Publié vendredi à 17:10 - Modifié vendredi à 17:10