Publié le 17 janvier 2017

Les Vaudois s'occupant de mineurs devront présenter leur casier judiciaire

Les personnes en contact avec les jeunes dans le canton de Vaud devront montrer patte blanche.
Les personnes en contact avec les jeunes dans le canton de Vaud devront montrer patte blanche. [Salvatore Di Nolfi - keystone]
Le Grand Conseil vaudois a décidé mardi qu'un extrait de casier judiciaire devra être requis des personnes amenées à être en contact avec les personnes mineures, que ce soit des professionnels ou des bénévoles.

Le Grand Conseil vaudois a achevé la première lecture de la loi sur l'accueil de jour des enfants (LAJE). Selon l'article 32a de la LAJE, les communes financent et organisent de manière indépendante un accueil collectif parascolaire secondaire surveillé.

Elles peuvent sous leur responsabilité déléguer cette compétence, notamment à des associations sportives, culturelles ou à des organisations de jeunesse.

Montrer patte blanche

Dans ce cadre, les communes doivent s'assurer que les personnes en contact avec les jeunes n'ont pas fait l'objet d'une condamnation pour infractions contre l'intégrité corporelle ou sexuelle. C'est pourquoi il est demandé aux intéressés de produire des extraits ordinaires et spéciaux du casier judiciaire.

Le député Pierre Volet a demandé la suppression de cette dernière exigence, s'inquiétant d'une "bureaucratie contre-productive".

ats/hend

Publié le 17 janvier 2017