Modifié le 22 novembre 2016

Le Grand Conseil vaudois entre en matière sur l'accueil parascolaire

Pour 100 enfants, seuls 13 bénéficient actuellement d'une prise en charge parascolaire dans le canton de Vaud (image d'illustration).
Pour 100 enfants, seuls 13 bénéficient actuellement d'une prise en charge parascolaire dans le canton de Vaud (image d'illustration). [Romain Perrocheau - AFP]
Sept ans après le plébiscite des Vaudois sur l'accueil parascolaire des enfants, le Grand Conseil est largement entré en matière sur le projet de loi mardi. Quelques bémols ont néanmoins été mentionnés.

Par 105 voix contre 6 et 20 abstentions, le Parlement a réservé un accueil très favorable au projet défendu par la conseillère d'Etat Nuria Gorrite. Seules quelques voix à droite ont exprimé leur défiance devant cette volonté de confier l'éducation des enfants à l'Etat.

Pour mémoire, la réforme de la Loi sur l'accueil de jour des enfants (LAJE) oblige les communes à mettre en oeuvre un socle minimal de prestations avant et après l'école pour les 4 à 15 ans.

Nombreux avantages soulignés

La quasi-totalité des élus ont souligné les avantages de ce développement législatif. Offre accrue à disposition des parents, nouvelles chances professionnelles pour celles qui veulent reprendre un emploi, égalité des chances entre les enfants, renforcement de la cohésion sociale...

Des réserves ont cependant aussi été exprimées, principalement sur les questions de coût. Claudine Wyssa (PLR) a rappelé que "des centaines de millions ont été injectés" dans ces structures et que les communes seraient fortement sollicitées.

ats/ptur

Publié le 22 novembre 2016 - Modifié le 22 novembre 2016