Mise à jour le 05 février 2013

Le plus long tracé de contournement de Morges plébiscité par le Grand Conseil

La meilleure variante pour contourner Morges est aussi la plus chère.
La meilleure variante pour contourner Morges est aussi la plus chère. [LAURENT GILLIERON - Keystone]
Le Grand Conseil vaudois a adopté mardi une résolution de soutien à la position du Conseil d'Etat pour le tracé le plus long pour le contournement autoroutier de Morges.

Le Grand Conseil vaudois soutient le tracé le plus long pour le contournement autoroutier de Morges, avec un déclassement du tronçon actuel en boulevard urbain. Les députés vaudois se sont rangés mardi à une écrasante majorité derrière le Conseil d'Etat.

Le contournement de Morges doit permettre de régler les problèmes de mobilité dans toute l'agglomération. Seule la variante longue, depuis l'échangeur de Villars-Sainte-Croix, permet de régler aussi l'engorgement du tronçon Crissier-Ecublens où passent plus de 100'000 véhicules chaque jour, a souligné Michaël Buffat (UDC), rapporteur de la majorité de la commission.

Ce grand contournement n'est acceptable que s'il est enterré à proximité des quartiers d'habitation de Bussigny et que le tronçon actuel est déclassé en boulevard urbain, ont rappelé plusieurs orateurs. Une bretelle d'accès devrait aussi être construite à l'est de Morges pour drainer un maximum du trafic local.

ats/lgr

Coexistence hors de question

L'Office fédéral des routes (OFROU) a procédé à l'évaluation technique des différentes variantes. La meilleure est aussi la plus chère: elle coûtera un milliard de plus que la version longue sans mesures d'accompagnement.

Mais si rien n'est fait il y aura rapidement deux heures de bouchons chaque jour dans ce secteur, a rappelé la conseillère d'Etat Nuria Gorrite, ex-syndique de Morges. Le petit contournement - l'évitement de la seule ville de Morges - ne règle pas le problème de l'échangeur d'Ecublens et Crissier.

Les députés ont refusé mardi d'exiger de l'OFROU qu'il laisse cette option ouverte, repoussant le postulat du vert Martial de Montmollin par 73 voix contre 51 et 5 abstentions.

Le gouvernement vaudois exclut la variante longue si le tronçon actuel n'est pas déclassé, a ajouté Nuria Gorrite. La coexistence des deux autoroutes est hors de question.