Mise à jour le 08 janvier 2013

Plus de 50% des poubelles lausannoises sont encore illégales

Les nouveaux sacs blancs et verts remplacent dès à présent les vieux sacs noirs.
Encore 50% des sacs déposés à Lausanne sont illégaux. [Laurent Gillieron - Keystone]
La taxe au sac peine à être acceptée dans la capitale vaudoise. Selon le service d'assainissement de la ville, quelque 50% des sacs déposés sur les trottoirs de Lausanne ne sont pas conformes à la nouvelle réglementation.

Quelque 50% de sacs non conformes sont restés en rade sur les trottoirs lausannois lundi lors du premier ramassage des poubelles de couleur blanche. La ville souhaite que leurs propriétaires se mettent rapidement en conformité.

Sacs noirs plus collectés

"La semaine dernière, nous avons tout collecté. Désormais nous ne prenons plus les sacs noirs ou les déchets en vrac", a indiqué mardi Fadi Kadri, chef du Service d'assainissement de la ville.

Selon une première évaluation effectuée dans les secteurs de la ville où sont passés les camions lundi, 50% des sacs étaient non conformes à la nouvelle réglementation", a-t-il constaté.

Un autocollant rouge indiquant que le sac était non conforme a été apposé et un feuillet informatif orange collé dans les immeubles concernés, en signe d'avertissement. "La ville espère que les gens vont retirer ces poubelles et placer leurs ordures dans les sacs blancs. Nous allons laisser une marge de quelques jours avant d'intervenir et de rechercher leurs propriétaires", a averti Fadi Kadri.

Quelques restaurateurs demandent à être taxés au poids. Ils avaient reçu le 19 novembre un courrier les informant de cette possibilité.

Immeubles équipés de containers

L'équipement des immeubles lausannois en containers appropriés par les propriétaires se poursuit. "Nous avons actuellement 300 demandes en cours de traitement", a souligné Fadi Kadri. "En attendant, nous tolérons que les sacs blancs soient déposés en bordure de chaussée", déclare le chef de service.

Le PET se ramène désormais dans les magasins ou en déchetterie, a rappelé M. Kadri. La ville a cessé de le ramasser dans les postes fixes. Pour les endroits où de grandes quantités de PET sont écoulées, tel un cinéma, c'est PET Recycling qui assume l'évacuation, mais sa logistique a connu quelques perturbations pendant les Fêtes.

ats/vkiss

Pénurie de sacs par endroits

D'autres citoyens demandent une tolérance supplémentaire en raison du manque de sacs dans certains commerces.

Certains gérants de magasins ont en effet sous-estimé leurs commandes et se trouvent momentanément à court, a relevé Jean-Daniel Lüthi, coordinateur de la taxe au sac et municipal à Bussigny. "Mais au niveau de la fabrication, il n'y a pas de rupture de stock. Nous avons des centaines de milliers de sacs de réserve".

"Pour le calcul du nombre de sacs, nous nous sommes basés sur l'expérience du canton de Neuchâtel qui avait effectué une estimation insuffisante l'an dernier. Le potentiel a été estimé à 12 millions,", relève M. Lüthi. Il a rappelé que 150 communes sur 200 ont passé pour l'heure à ce système dans le canton et que les autres s'y mettent progressivement.