Modifié le 29 juin 2012

Les trains s’arrêtent désormais à la gare de Prilly-Malley

Six trains par heure et par sens s'arrêteront à cette halte dès 2019.
Six trains par heure et par sens s'arrêteront à cette halte dès 2019. [Sandro Campardo - KEYSTONE]
La nouvelle halte CFF de Prilly-Malley, entre Lausanne et Renens (VD), a été inaugurée vendredi. Désormais, trois trains par heure et par sens desservent le quartier de l'Ouest lausannois.

Les autorités vaudoises et les CFF ont officiellement inauguré vendredi la nouvelle gare de Prilly-Malley, à l'ouest de la capitale vaudoise. Le premier train, duquel sont descendus plus de 350 invités du monde politique et économique vaudois, s'est arrêté à 10h30. Etaient notamment présents les conseillers d'Etat Pascal Broulis et François Marthaler, pour sa dernière sortie officielle en tant que ministre, et Andreas Meyer, directeur général des CFF.


La halte de Prilly-Malley est désormais desservie chaque heure par les lignes du RER Vaud S1 Villeneuve–Allaman, S3 Villeneuve–Yverdon-les-Bains, et S4 Palézieux–Allaman, soit trois trains par heure et par sens. Le temps de parcours entre Lausanne et Prilly-Malley est de deux minutes. La gare est située sur le tronçon Renens-Lausanne, où sera installée prochainement une quatrième voie.


De gauche à droite, les conseillers d'Etat Pascal Boulis et Francois Marthaler, Andreas Meyer, directeur des CFF, l'architecte de la halte, Rodolphe Luscher et Alain Gilliéron, Syndic de Prilly.
De gauche à droite, les conseillers d'Etat Pascal Boulis et Francois Marthaler, Andreas Meyer, directeur des CFF, l'architecte de la halte, Rodolphe Luscher et Alain Gilliéron, Syndic de Prilly. [Sandro Campardo - KEYSTONE]
65 millions de francs

Mise à l’enquête en octobre 2007 et bénéficiant d’une avance de fonds de la part du Canton de Vaud, pour en accélérer sa réalisation, la halte de Prilly-Malley, devisée à près de 80 millions, a coûté finalement 65 millions de francs, pris en charge pour moitié par le Canton de Vaud, et pour moitié par la Confédération. Les travaux ont duré trois ans et demi.


Les autorités vaudoises indiquent vouloir faire de cette gare "le moteur du développement de tout un quartier", qui s’apprête, ces prochaines années, à accueillir 13'000 nouveaux habitants et emplois sur ce qui est encore (sur 70'000 m2) une des plus grandes friches industrielles de Suisse.


La halte est par ailleurs au coeur d'un réseau de transports publics très dense qui comprend des bus, le m1 et le futur tram t1 Gare de Renens- Place de l'Europe. Elle deviendra rapidement la troisième gare CFF du trafic régional du RER Vaud, avec quelque 6000 voyageurs par jour. A l’horizon horaire 2019, six trains par heure et par sens s'arrêteront dans la nouvelle halte, et des trains circuleront tous les quart d’heure entre Cully et Cossonay.


pbug


Publié le 29 juin 2012 - Modifié le 29 juin 2012

Investissements vaudois à la hausse

Le chef du Département vaudois des finances Pascal Broulis a fait le point vendredi sur les investissements du canton. Quelque 2,2 milliards de francs sont engagés sur 2011 et 2012. Les dépenses projetées jusqu'en 2020 ont été mises à jour, passant de 12,7 milliards à 14 milliards d'investissement bruts.

Pascal Broulis a cité quelques projets figurant au rang des grands travaux de demain: les réalisations liées aux chemins de fer (1,38 milliards), aux hôpitaux (756 millions) ainsi que des logements pour étudiants (166 millions), l'assainissement énergétique (150 millions), de tramway ouest (636 millions) ou encore le pôle muséal (275 millions).

La gare Prilly-Malley