Modifié le 11 juin 2018

Les communes où étaient prévues des épreuves tendent à soutenir Sion 2026

Une majorité de Valaisans ont exprimé dimanche leur opposition à Sion 2026, mais les résultats varient selon les communes. A l'exception de la ville-hôte, la plupart des communes qui devaient accueillir des épreuves ont dit oui.

Sion, ville-hôte selon le projet de Jeux d'hiver 2026 balayé dimanche, était censée abriter le village olympique, les cérémonies officielles, ainsi que les épreuves sportives de Big Air et de saut acrobatique. La perspective n'a manifestement pas enchanté les Sédunois, qui ont voté non à l'organisation des Jeux dans leur ville à près de 61%.

>> Lire: Les Valaisans rejettent à 54% le projet de Jeux olympiques à Sion

Aucune épreuve sportive n'était prévue à Martigny mais la ville aurait dû, selon les plans préliminaires, être le "pôle médiatique" de la manifestation: l'espace presse et le centre de diffusion internationale devaient être installés dans le chef-lieu. Comme à Sion, l'enthousiasme ne l'a pas emporté: plus de 61% des votants ont glissé un non dans l'urne ce dimanche.

Ailleurs en Valais en revanche, la possibilité d'accueillir une ou plusieurs épreuves sportives, et l'impact positif supposé que cela aurait pu avoir sur les infrastructures, semblent corrélés avec des votes positifs.

A noter que le lien de cause à effet n'est évidemment pas automatique: d'autres communes ont manifesté un soutien massif au projet, sans forcément y être associées directement.

>> La commune de Crans-Montana déçue des résultats:

VS - votations: la station de Crans-Montana déçue des résultats
12h45 - Publié le 11 juin 2018

Peu d'effet de proximité au-delà des communes-hôtes

A Champéry, où des épreuves de curling étaient envisagées, le oui l'a emporté à près de 54%; à Vex et Veysonnaz, où auraient notamment pu se tenir les épreuves de snowboard et de ski sur bosses, respectivement 54 et 62,5% ont approuvé le projet; Crans-Montana, la station qui aurait pu abriter les compétitions de ski alpin, a adopté l'objet à plus de 57%.

Le plébiscite a été massif à Obergoms et à Fiesch (plus de 70% de oui), les communes où auraient été respectivement prévus les épreuves de ski de fond et les hébergements olympiques. Seule la commune de Viège, où auraient aussi pu se tenir des épreuves de curling, a refusé de justesse le projet, à 51%.

L'effet de proximité avec l'événement s'étend rarement au-delà des communes-hôtes; Veysonnaz, par exemple, est une enclave du oui isolée entre Sion et Nendaz. Néanmoins certaines communes limitrophe des sites de compétitions ont elles aussi soutenu Sion 2026, à l'exemple de Lens, commune voisine de Crans-Montana qui a voté oui à 56%, ou des communes de Goms et Fieschertal, où l'approbation a également été claire.

Mélanie Beney, Tybalt Félix, Pauline Turuban

Publié le 10 juin 2018 - Modifié le 11 juin 2018