Publié le 09 février 2018

Les festivités du carnaval débutent dans le canton du Valais

Des "Tschäggättä" paradent dans les rues de Blatten en Valais.
Des "Tschäggättä" paradent dans les rues de Blatten en Valais. [Dominic Steinmann - Keystone]
Cortèges, guggenmusik, confettis et bonne humeur: le carnaval est lancé en Valais. Sion jouera à "pile ou face", alors que Monthey promet un événement "bestial" jusqu'au 13 février prochain.

Le 43e carnaval de Sion s'attend à tout cette année avec son thème "pile ou face", inspiré du hasard. "Les gens profitent souvent du carnaval pour mettre en avant leur côté caché, celui qu'ils ne dévoilent en général pas en temps normal", indique dans un sourire Yoann Schmidt, président du comité d'organisation.

Le clou des festivités du chef-lieu valaisan reste le grand cortège Carrousel du samedi, qui devrait se dérouler sous un ciel clément. Une trentaine de formations y participeront, soit quelque 800 personnes.

Quelque 60'000 visiteurs attendus

Dimanche, le traditionnel cortège de chevaux réunira une cinquantaine de cavaliers et une douzaine de guggenmusik. Jusqu'au 13 février, Sion espère accueillir 60'000 personnes environ, précise Yoann Schmidt.

Le budget de l'édition 2018 est comparable à celui des années précédentes, avec un montant d'un peu moins de 500'000 francs. Comme les temps sont durs, le comité sollicite un coup de pouce financier en mettant en vente une médaille.

ats/tmun

Publié le 09 février 2018

La fête également à Monthey, Evolène et dans le Haut-Valais

Le 146e carnaval de Monthey montre quant à lui les crocs cette année avec son carnaval "bestial". La population est appelée à "bouffer du lion" et à "dompter les confettis". Chars et fanfares défileront lors du fameux grand cortège du dimanche.

A Evolène, les empaillés et les peluches hanteront la vallée comme chaque année. Dans le Haut-Valais, les "Tschäggättä" - monstres aux masques menaçants, vêtus de peaux de mouton ou de chèvre avec une cloche de vache à la ceinture - surgiront là où on ne les attend pas... Et à Brigue, la tradition se perpétue: le temps du carnaval, la ville se métamorphose en Kasbah, et les clés de la cité sont remises au grand Turc.