Modifié le 01 septembre 2017

Des sièges du Grand Conseil en question après des fraudes en Valais

Vue générale de la salle du Grand Conseil valaisan
Vue générale de la salle du Grand Conseil valaisan [Jean-Christophe Bott - keystone]
Le Parti chrétien social du Haut-Valais estime que la fraude électorale constatée lors des élections cantonales en mars dernier l'a privé d'un siège au parlement. Il exige une nouvelle répartition des sièges.

La fraude électorale a été constatée à Brigue, Viège et Naters. Les trois municipalités ont déposé plainte après le second tour des élections cantonales de mars 2017.

Dans les trois villes, le scénario était le même: les irrégularités ont été constatées lorsque des citoyens se sont plaints de n'avoir par reçu leur matériel de vote alors que les registres indiquaient qu'ils avaient déjà voté.

Les quelque 120 irrégularités constatées ne devraient pas influencer le résultat de l'élection du Conseil d'Etat ni remettre en cause l'éviction d'Oskar Freysinger, qui accusait 2124 voix de retard sur son concurrent Frédéric Favre.

Le Grand Conseil impacté

Le premier tour du Grand conseil a en effet été entaché de 61 cas de fraudes, soit 45 à Brigue et 16 à Naters.

"Nous nous sentons floués d'un siège", a indiqué le président de l'aile chrétienne sociale du PDC haut-valaisan. "Si le Grand Conseil ne bouge pas, le thème reviendra sur le tapis aux prochaines élections", a-t-il ajouté.

ats/ruff

Publié le 31 août 2017 - Modifié le 01 septembre 2017