Modifié le 05 mars 2017

Les Valaisans appelés à départager 13 candidats au Conseil d'Etat, un record

Le palais du gouvernement du Valais à Sion.
Le palais du gouvernement du Valais à Sion. [Jean-Christophe Bott - Keystone]
Dimanche, les Valaisans désignent les 130 députés qui composeront leur Parlement pour les quatre prochaines années et renouvellent leur Conseil d'Etat lors d'un premier tour auquel participent un nombre record de candidats.

Treize en lice pour le gouvernement

Aujourd'hui, le Conseil d'Etat est constitué de trois PDC, à savoir Jacques Melly, Jean-Michel Cina et Maurice Tornay, d'un UDC en la personne d'Oskar Freysinger et d'une socialiste, Esther Waeber-Kalbermatten. Si ces deux derniers sortants se représentent, seul Jacques Melly brigue un nouveau mandat chez les démocrates-chrétiens.

L'élection au gouvernement s'annonce aussi animée que la campagne avec son record de 13 candidats - répartis sur six listes. Une telle profusion devrait assurer la tenue d'un second tour, qui se tiendrait le 19 mars.

Le PLR présente Claude Pottier et Frédéric Favre. Le PDC propose Christophe Darbellay, Jacques Melly et Roberto Schmidt. Nicolas Voide et Sigrid Fischer-Willa sont sur la liste "Ensemble à droite" avec Oskar Freysinger. La liste socialiste réunit Esther Waeber-Kalbermatten, Stéphane Rossini et Jean-Michel Bonvin (PCS). Thierry Largey (Verts) et Jean-Marie Bornet (Rassemblement Citoyen Valais) sont également candidats.

>> Lire le détail des listes et des candidats au Conseil d'Etat: Treize candidatures au Conseil d'Etat valaisan ont été déposées

Le scrutin pour l'élection au gouvernement se déroule au système majoritaire, ce qui oblige chaque prétendant à obtenir 50% des voix plus une pour être élu dès le 5 mars. Improbable, un seul tour n'est toutefois pas impossible si cinq candidats se détachent très nettement et que leurs concurrents ou colistiers renoncent à se maintenir.

Au second tour, les cinq candidats ayant recueilli le plus de voix sont élus, selon le principe de la majorité simple... A moins que plusieurs d'entre eux proviennent d'un même district. Dans ce cas, conformément à la Constitution cantonale qui interdit d'avoir deux conseillers d'Etat issus d'un même district, celui qui a obtenu le moins de suffrages est éliminé. Et plusieurs candidats se trouvent menacés non seulement par des concurrents, mais également par la règle constitutionnelle:

- La socialiste Esther Waeber-Kalbermatten et l'UDC Sigrid Fischer-Willa habitent Brigue.

- Le PDC Christophe Darbellay et le PDC dissident Nicolas Voide sont de Martigny.

- L'UDC Oskar Freysinger, le Vert Thierry Largey et le Centre gauche PCS Jean-Michel Bonvin sont du district de Sion.

- Jean-Marie Bornet (Rassemblement Citoyen Valais), le socialiste Stéphane Rossini et le PLR Frédéric Favre viennent du district de Conthey.

- Les PDC Jacques Melly de Sierre et Roberto Schmid de Loèche, ainsi que le PLR Claude Pottier de Monthey ne sont pas concernés par la règle constitutionnelle.

Près de 280 candidats pour le Grand Conseil

Pour le Grand Conseil, les députés sont désignés le même jour que les suppléants, le tout en seul tour, dans un système dit "biproportionnel" devant respecter à la fois les constitutions fédérale et valaisanne. Par conséquent, certains districts ont dû instaurer un quorum supérieur à 10% des voix pour obtenir un siège.

Afin de garantir la répartition des sièges entre les diverses forces politiques et régions, le canton est divisé en six arrondissements électoraux comptant un total de 14 circonscriptions - correspondant aux 12 districts et 2 demi-districts (voir encadré).

La donne a été redistribuée en fonction d'un nouveau décompte de la population. Conséquence, le Haut-Valais perd quatre sièges au profit de la partie romande et aura 34 députés lors de la législature 2017-2021. Cette année, ce sont 279 candidats qui postulent à l'un des 130 fauteuils parlementaires. Les citoyens ne peuvent voter que pour les candidats de leur district.

La députation sortante est composée de 61 représentants de la "famille C" (démocrates-chrétiens et chrétiens-sociaux) - qui n'ont plus la majorité absolue depuis 2013 - de 28 libéraux-radicaux (PLR), de 21 UDC, de 18 représentants de l'Alliance de gauche (AdG) et de deux Verts.

>> Ecouter les enjeux de l'élection au Grand Conseil:

La salle du Grand Conseil valaisan à Sion.
Le Journal du matin - Publié le 28 février 2017

Guillaume Arbex

Publié le 04 mars 2017 - Modifié le 05 mars 2017

Les six arrondissements et 14 circonscriptions

- L'arrondissement de Sierre comprenant une seule circonscription constituée par le district de Sierre.

- L'arrondissement de Sion, divisé en trois circonscriptions correspondant aux districts de Sion, Hérens et Conthey.

- L'arrondissement de Martigny, divisé en deux circonscriptions correspondant aux districts de Martigny et Entremont.

- L'arrondissement de Monthey, divisé en deux circonscriptions correspondant aux districts de Saint-Maurice et Monthey.

- L'arrondissement de Brigue, divisé en trois circonscriptions correspondant au district de Conches, au demi-district de Rarogne oriental et au district de Brigue.

- L'arrondissement de Viège, divisé en trois circonscriptions correspondant au district de Viège, au demi-district de Rarogne occidental et au district de Loèche.