Modifié le 14 juin 2016

Des microfissures dans des pièces retardent le chantier de Nant de Drance

VS: des pièces défectueuses retardent le chantier de Nant de Drance
VS: des pièces défectueuses retardent le chantier de Nant de Drance 19h30 / 2 min. / le 14 juin 2016
Des pièces défectueuses vont retarder de plusieurs mois le chantier de la centrale hydro-électrique de Nant de Drance en Valais. Fabriquées en Chine, ces spirales présentent des microfissures.

Les pièces incriminées, fournies par le géant américain General Electric, sont criblées de microfissures. On en relève plus de 500 au mètre. Quatre des six spirales qui acheminent l'eau dans les turbines de Nant de Drance sont défectueuses, a appris la RTS.

Or ces pièces sont indispensables pour le mécanisme central de pompage turbinage. Le problème devrait entraîner au moins 6 mois de retard et des pertes de plusieurs dizaines de millions de francs.

Qui paiera la facture?

Sans articuler de chiffres précis, la porte-parole du projet Nant de Drance Christel Varone parle de "conséquences raisonnables" sur un investissement total de deux milliards de francs.

A la question de savoir qui va payer la facture, la porte-parole explique seulement que "la priorité c'est de collaborer avec le fournisseur et d'avancer au plus vite". De son côté, General Electric refuse de commenter.

A l'avenir, les nouvelles pièces ne seront plus produites en Chine. Selon nos informations, elles seront commandées en Europe.

>> Une visite du chantier en vidéo proposée par le maître d'oeuvre

Claudine Gaillard Torrent

Publié le 14 juin 2016 - Modifié le 14 juin 2016

Equivalent à Gösgen

Installée entre les barrages du Vieux-Emosson et d'Emosson, au-dessus de Martigny, la centrale pourra fournir en quelques secondes 900 mégawatts, soit l'équivalent de la production de la centrale nucléaire de Gösgen.

L'installation doit notamment compenser les variations de production du solaire et de l'éolien. L'ouverture était initialement prévue en 2018 .

Le site de Nant de Drance