Modifié le 08 avril 2014

Un centre de sécurité biométrique unique en Europe ouvre à Martigny

Nouvo: un centre de sécurité biométrique voit le jour à Martigny
Nouvo: un centre de sécurité biométrique voit le jour à Martigny 19h30 / 1 min. / le 08 avril 2014
Le premier centre européen de recherche et d'évaluation en sécurité biométrique a ouvert mardi à Martigny. Créé par l'institut de recherche Idiap, il vise à la transmission des savoirs.

Un centre de recherche et d'évaluation en sécurité biométrique unique en Europe, créé par l'institut de recherche Idiap, a vu le jour à Martigny. "L'idée remonte à plusieurs années déjà", a déclaré mardi le directeur et initiateur du projet Sébastien Marcel, lors d'une conférence de presse.

L'objectif de ce centre est d'éviter la perte du savoir acquis à l'Idiap en matière de biométrie lorsqu'un projet de recherche se termine.

Il s'agit de développer la recherche de pointe, de former des chercheurs, de favoriser le transfert de technologie et de proposer des services d'évaluation.

Seulement en Chine et aux Etats-Unis

Seuls deux centres de ce type actuellement dans le monde, l'un aux Etats-Unis et l'autre en Chine.

Un modèle de mutualisation des ressources et des résultats, déjà connu aux Etats-Unis, sera appliqué pour assurer le financement.

Quant aux partenaires industriels, ils versent une cotisation et bénéficient entièrement des résultats des recherches.

ats/jvia

Publié le 08 avril 2014 - Modifié le 08 avril 2014

Loi européenne invalidée

La Cour de justice européenne a déclaré mardi la directive sur la conservation des données personnelles utilisées pour lutter contre le crime organisé et le terrorisme "invalide". Cette réforme a été jugée nécessaire, mais disproportionnée et trop intrusive.

L'arrêt porte sur trois problèmes: la durée de conservation jugée "disproportionnée", le manque de protection contre les risques d'abus et l'absence de mesures pour limiter "au strict nécessaire" l'ingérence dans la vie privée des individus.