Mise à jour le 21 octobre 2013

Opposante à l'appellation d'origine protégée "raclette du Valais" déboutée

Raclette

Raclette [Sigi Tischler - Keystone]

Le Tribunal administratif fédéral a débouté une productrice de fromage à raclette valaisanne qui s'opposait à l'appellation d'origine contrôlée dont bénéficie cette spécialité.

Après deux ans de procédure, le Tribunal administratif fédéral a rejeté le recours d'une opposante à l'appellation d'origine protégée (AOP) "raclette du Valais.

Elle-même productrice de fromage à raclette, elle n'a pas adhéré au cahier de charges élaboré par l'Interprofession Raclette du Valais (IPR). Elle veut désormais créer un groupement constitué de fromageries hors AOP pour faire contrepoids à l'IPR

Dans son opposition elle a contesté la réservation des noms géographiques ou la durée d'affinage du fromage.

Recours mal ciblé

Dans son jugement, le tribunal précise que le principe de réservation de noms géographiques a fait l'objet de l'enregistrement de l'AOP déjà accepté. Quant à la durée d'affinage, elle ne fait pas non plus l'objet de modification.

Cette décision permettra à l'IPR de poursuivre le processus de certification. Plus d'une centaine des 160 alpages dont la dénomination est réservée ne sont pas encore certifiés.

ats/pym

Un label européen

Créée en 1992, l'appellation d'origine protégée, ou AOP, protège « la dénomination d'un produit dont la production, la transformation et l'élaboration doivent avoir lieu dans une aire géographique déterminée avec un savoir-faire reconnu et constaté », selon le cahier des charges.