Mise à jour le 17 juin 2013

Les antennes de Loèche peut-être utilisées par l'espionnage américain

Les antennes de Loèche.
Les antennes de Loèche (VS) pourraient être utilisées par l'espionnage américain Forum / 7 min. / Le 17 juin 2013
L'entreprise qui possède les antennes paraboliques de Loèche (VS) est soupçonnée de collaborer avec les services de renseignements américains, selon une enquête de la RTS.

Les révélations sur les systèmes d'écoutes à grande échelle des Etats-Unis, évoqués par l'informaticien Edward Snowden, interpellent quant au rôle joué par l'entreprise qui possède la dizaine d'antennes paraboliques de Loèche, en Valais.

Alors appelée Verestar, l'entreprise, qui a racheté les antennes il y a une dizaine d'années, était soupçonnée de travailler pour le compte de la NSA, l'agence nationale de sécurité américaine. Bien que ces soupçons n'aient jamais pu être formellement démontrés, le doute demeure sur ses activités.

Pas de démenti

En 10 ans, l'entreprise a changé cinq fois de raison sociale. Son capital action est passé de 2 à 5 millions de francs, signe d'une augmentation du volume d'activités. L'entreprise s'appelle aujourd'hui Signalhorn et son siège social est au Luxembourg.

Quant à savoir si les antennes travaillent aujourd'hui encore pour les renseignements américains? "Nous gardons ces informations confidentielles", répond Signalhorn qui ne dément pas.

Pourtant dans des communiqués récents, datés du début de l'année, Signalhorn se félicitait de compter parmi ses clients des gouvernements à qui l'entreprise fournit des solutions militaires de télécommunication.

De plus, les révélations d'Edward Snowden montrent que l'espionnage américain passe désormais par des entreprises privées américaines, voire par leurs filiales basées hors du territoire. Plusieurs sources contactées par la RTS évoquent ce cas de figure. Depuis les révélations d'Edward Snowden, il faut se méfier, dit-on, de toutes entreprises ayant une maison-mère aux USA.

Raphaël Grand/vkiss

L'avis des autorités suisses

L'armée suisse utilise une partie de l'infrastructure de Loèche, ce qui montre que le matériel est toujours utilisé à des fin de renseignements. On se rappelle de l'affaire du fax égyptien sur les prisons secrètes de la CIA, intercepté en 2005 justement par les grandes oreilles de Loèche.

Mais la question de l'espionnage américain par ces mêmes antennes ne semble pas trop inquiéter le Département de la Défense, qui indique qu'il n'y a pas de raison de soupçonner ce genre d'activités venant d'une entreprise privée.