Modifié le 13 mars 2018

Le centre de soins palliatifs à La Chaux-de-Fonds va être déménagé

Neuchâtel: la réforme hospitalières sera douloureuse
Neuchâtel: la réforme hospitalières sera douloureuse 19h30 / 1 min. / le 13 mars 2018
En lien avec ses mesures d'économies, l'Hôpital neuchâtelois (HNE) va fermer le site de La Chrysalide à La Chaux-de-Fonds. Le centre de soins palliatifs sera transféré vers un autre hôpital de l'HNE.

L'Hôpital neuchâtelois veut limiter son déficit 2018 à 5,5 millions de francs. Après celui de décembre, l'HNE a présenté mardi un deuxième volet de mesures d'économies.

Celles-ci concernent la fermeture du centre de La Chrysalide à La Chaux-de-Fonds, qui sera intégré à un autre site. Une étude doit encore être menée durant le deuxième semestre pour déterminer le lieu du transfert.

Plus d'une centaine de postes supprimés

L'ensemble des mesures représente une économie pour l'exercice 2018 de 5,8 millions de francs. Ces plans d'austérité se traduiront par la suppression de 113,9 équivalents plein temps. Cela touchera entre 120 et 140 collaborateurs.

Pour atteindre cette réduction des effectifs, l'HNE compte sur les départs naturels, sur la non-reconduction des contrats à durée déterminée et sur le transfert de collaborateurs. Mais il précise qu'il ne peut pas garantir "qu'il n'y aura aucun licenciement individuel".

>> Lire aussi: Cure d'austérité à l'Hôpital neuchâtelois pour limiter le déficit

hend

Publié le 13 mars 2018 - Modifié le 13 mars 2018

Budget déficitaire

Le budget de l'HNE présenté en décembre accuse un déficit de 5,5 millions de francs. Une première version, qui incluait des mesures d'économie comme la fermeture des policliniques du Locle et du Val-de-Ruz et l'externalisation des crèches de Neuchâtel et de La Chaux-de-Fonds, accusait un excédent des charges de 8,5 millions.

Pour le Conseil d'Etat neuchâtelois, il n'était pas imaginable que ce déficit soit plus élevé que celui au budget 2017 en raison des difficultés financières de l'Etat. Il a donc rejeté cette première version du budget et exigé un second plan d'austérité.

"Pas de conséquence sur les soins"

Les mesures d'économie prévues à l'Hôpital neuchâtelois devraient concerner 114 postes à équivalent plein-temps. Interrogée dans l'émission Forum, la présidente de son conseil d'administration Pauline de Vos Bolay assure vouloir privilégier le reclassement du personnel.

Elle insiste également sur le fait qu'"il n'y aura pas de conséquence sur les soins", expliquant que "le personnel continuera avec le même niveau d'activité", mais que certaines prestations seront regroupées. "On voit que activité de l'HNE augmente: les admissions aux urgences, en médecine, celles en chirurgie augmentent à Pourtalès... Il y a une activité saine, en développement. Nous n'avons pas l'ambition de supprimer des prestations, au contraire".

Pauline de Vos Bolay assure que l'HNE a même parlé de "la possibilité de développer des activités (...) et donc de résorber le trou financier par leurs recettes". Elle dit avoir "bon espoir d'arriver à inverser la tendance, à faire en sorte que d'ici 2-3 ans on retrouve l'équilibre".

Son interview dans Forum: