Modifié le 20 février 2018

"Neuchâtel préfère des querelles de gamins à une gestion du canton"

Manu Moser.
L'invité-e du 5h-6h30 - Deuxième partie - Manu Moser, président de la Fédération des arts de la rue en Suisse (FARS) La Matinale 5h - 6h30 / 7 min. / le 20 février 2018
Le Grand Conseil neuchâtelois se repenche mardi sur le budget cantonal 2018. Directement impacté, Manu Moser, directeur artistique de La Plage des six pompes à La Chaux-de-Fonds, déplore les coupes budgétaires dans la culture.

Subventions en baisse, coupes budgétaires, fermeture de la Haute école de musique (HEM), le monde culturel neuchâtelois vit une période difficile. "Nous sommes beaucoup à se demander s'il ne faudrait pas quitter le canton de Neuchâtel, qui n'aura plus les moyens d'avoir une politique culturelle telle qu'elle a existé jusqu'à maintenant", a regretté Manu Moser sur les ondes de la RTS mardi.

Le festival de rue La Plage des six pompes, dont il est le directeur artistique, a été directement touché par les coupes. En effet, la manifestation culturelle phare de La Chaux-de-Fonds ne touchera pas les subventions spéciales accordées préalablement pour sa 25e édition: "Le canton a eu l'excellente idée de ne pas voter de budget, car il a décidé que des querelles de gamins étaient plus importantes que la gestion du canton", a ironisé Manu Moser. "Nous n'obtiendrons donc pas ces subventions spéciales pour le jubilé (...) Et nous aurons certainement 20% de coupes budgétaires sur la subvention habituelle, qui passera ainsi de 15'000 à 12'000 francs, sur un budget total de 800'000 francs."

"Le crowdfunding est une légende"

Manu Moser a par ailleurs exclu tout recours au financement participatif: "Le crowdfunding est une légende. On ne parle jamais des 90% de projets qui sont tombés à l'eau." Et d'ajouter: "Ce serait compliqué de demander encore davantage aux gens, car nous avons déjà 550 bénévoles. Et je me vois mal demander de l'argent en plus à un public qui paie déjà des spectacles au chapeau, aux bars, etc."

>> Lire aussi: Le canton de Neuchâtel pourrait se doter d'un budget plus tôt que prévu

Propos recueillis par Yann Amédro

Texte web: hend

Publié le 20 février 2018 - Modifié le 20 février 2018

Le Grand Conseil se repenche sur le budget cantonal

Le Grand Conseil neuchâtelois se penche mardi pour la deuxième fois sur le budget 2018 de l'Etat. Celui-ci table désormais sur un déficit de 38 millions de francs, soit 12 millions de moins que la variante rejetée en décembre. Un refus des députés pourrait impliquer une hausse d'impôts pour les citoyens.