Modifié le 24 août 2017

Des sociétés anonymes pourraient gérer les futurs hôpitaux à Neuchâtel

L'hôpital Pourtalès, à Neuchâtel,photographié en 2015.
L'hôpital Pourtalès, à Neuchâtel,photographié en 2015. [LAURENT GILLIERON]
Pour le gouvernement neuchâtelois, les deux futurs hôpitaux de soins aigus dans le canton devraient être gérés par des sociétés anonymes de service public, structure juridique fréquemment utilisée en Suisse alémanique.

Le groupe de travail (GT) chargé de donner des pistes pour la mise en oeuvre de l'initiative pour deux hôpitaux autonomes, juge cette forme préférable à celle de l'établissement autonome de droit public de l'Hôpital neuchâtelois car elle offre une plus grande autonomie à l'établissement.

Le Conseil d'Etat partage aussi l'avis du GT selon lequel la mise en oeuvre de l'initiative doit être saisie comme une occasion pour permettre aux structures de s'adapter au contexte sanitaire voulu par les Chambres fédérales.

Perte de prestations

Malgré ces pistes, le Conseil d'Etat estime que le canton doit se préparer à l'idée que ses hôpitaux perdent un "certain nombre" de prestations au profit d'établissements hors canton. Pour minimiser ce risque, il faut étudier l'implication d'acteurs privés au sein des nouvelles institutions.

Mais le gouvernement assure qu'il ne transigera pas sur les critères de qualité et de sécurité.

ats/pym

Publié le 23 août 2017 - Modifié le 24 août 2017