Modifié le 18 juillet 2017

La gestion de l'Hôpital neuchâtelois se dirige vers deux sociétés anonymes

L'entrée de l'Hôpital neuchatelois.
Deux sociétés anonymes pour gérer les hôpitaux neuchâtelois Le 12h30 / 1 min. / le 30 mai 2017
Les deux futurs hôpitaux de soins aigus du Littoral et des Montagnes neuchâteloises pourraient être gérés par des sociétés anonymes de service public en mains de l'Etat, selon le rapport d'un groupe de travail.

Cette structure juridique est fréquemment utilisée dans les cantons alémaniques, a relevé lundi le groupe de travail chargé de donner des pistes pour mettre en oeuvre l'initiative pour deux hôpitaux autonomes. Il juge cette forme préférable à celle de l'établissement autonome de droit public de l'actuel Hôpital neuchâtelois (HNE). Le Conseil d'Etat neuchâtelois analysera cette proposition à la rentrée.

Elle offre une plus grande autonomie à l'hôpital, tout en le rendant davantage responsable de sa gestion financière, explique-t-il. Et elle répond mieux aux règles de la LAMal introduites en 2012 sur le financement hospitalier, largement fondées sur la concurrence.

Séparé du politique

Enfin, cette structure sépare plus clairement la fonction politique - que continuera d'assumer l'exécutif cantonal à travers la planification hospitalière - de la stratégie d'entreprise, qui relève de la compétence de chaque établissement.

Il faut aller de l'avant rapidement en constituant les organes dirigeants des deux entités, commente le groupe de travail. Celui-ci précise que sur la base des propositions générales qu'il aura faites pour les missions, le personnel et les infrastructures, il appartiendra ensuite à ces dirigeants de faire des choix.

ats/fme

Publié le 17 juillet 2017 - Modifié le 18 juillet 2017