Modifié le 25 octobre 2017

Le Jura "a été plus que froissé" par le projet de Jeux olympiques

Nathalie Barthoulot à Moutier dimanche 18 juin.
Nathalie Barthoulot à Moutier dimanche 18 juin. [Gaël Klein - RTS]
Présidente du Gouvernement jurassien, Nathalie Barthoulot déplore que son canton ait été ignoré par le comité de projet des Jeux olympiques Sion 2026. Elle critique aussi la demande de mise à disposition gratuite de policiers.

Interrogée dans La Matinale de la RTS, Nathalie Barthoulot a souligné la déception suscitée par le projet de Jeux olympiques Sion 2026. "Sur la carte du projet, le Jura n'existe pas. Ca s'arrête vers Neuchâtel et Bienne", explique la socialiste. "En tant que tel, on se sent tout de suite moins considérés dans ce grand projet et on a tout de suite moins envie de s'y engager."

Revenant aussi sur la proposition émise par le conseiller d'Etat valaisan Frédéric Favre de mettre à disposition gratuitement des policiers pour assurer la sécurité de l'événement, Nathalie Barthoulot s'estime "dubitative par rapport à l'engagement".

Devant le Parlement jurassien, la ministre a été encore plus claire: "la mise à disposition d'agents ne se fera pas de manière gratuite ou encore à prix réduit", a-t-elle répondu à une députée qui l'interrogeait.

 

>> Revoir l'interview complète avec Nathalie Barthoulot:

L'invitée de Romain Clivaz (vidéo) - Nathalie Barthoulot, présidente du gouvernement jurassien
La Matinale - Publié le 25 octobre 2017
 

ebz

Publié le 25 octobre 2017 - Modifié le 25 octobre 2017