Modifié le 19 juin 2017

"Le Jura co-construira une planification hospitalière en intégrant Moutier"

Extrait de l'interview de Nathalie Barthoulot
Extrait de l'interview de Nathalie Barthoulot L'actu en vidéo / 1 min. / le 19 juin 2017
"Nous allons co-construire une planification hospitalière en intégrant l'hôpital de Moutier", a assuré lundi sur la RTS Nathalie Barthoulot, présidente du Gouvernement jurassien. L'établissement était un enjeu important de la campagne.

"Dans tous les cas, la sécurité sanitaire des Prévôtois sera assurée", a répété Nathalie Barthoulot dans le Journal du matin.

Le canton du Jura a étudié plusieurs possibilités afin de reprendre l'hôpital de Moutier, a-t-elle indiqué. Durant la campagne sur le scrutin de dimanche, le canton du Jura a proposé au Conseil d'Etat bernois de s'engager au sein du capital-actions de l'établissement, ce qui a été refusé.

La présidente du Gouvernement jurassien plaide pour que les deux cantons se remettent autour de la table des négociations et trouvent une solution "de manière conjointe".

Quant à l'avenir des différentes prestations offertes à la population prévôtoise, la ministre de l'Intérieur ne veut pas s'engager à l'heure actuelle. "A ce stade, je ne vais pas dire que nous allons tout maintenir ou que nous allons couper quelques branches."

>> Voir l'entretien dans son intégralité:

L'invité de la rédaction - Nathalie Barthoulot
L'invité de la rédaction - Publié le 19 juin 2017
 

tmun

Publié le 19 juin 2017 - Modifié le 19 juin 2017

"La question jurassienne est réglée"

Le canton du Jura tentera-t-il de séduire de nouvelles communes du Jura bernois? Non, a répondu Nathalie Barthoulot, en assurant que "la question jurassienne est réglée avec Moutier". Il ne restera que le scrutin sur l'appartenance des communes bernoises de Belprahon et Sorvilier, qui pourraient aussi choisir de rejoindre le Jura.

De son côté, le canton de Berne entend continuer sur le chemin du statut particulier accordé à la minorité francophone, a indiqué sur les ondes de la RTS Bernhard Pulver, président du gouvernement bernois. "Nous voulons voir quelles pourraient être les potentielles améliorations de ce statut particulier, avec un Parlement, le Conseil du Jura bernois", a déclaré le conseiller d'Etat. "Et ce qui m'importe encore davantage, c'est que les Alémaniques jouent plus la carte du bilinguisme, et là il y a du pain sur la planche!"