Modifié le 15 mai 2018

Pierre Maudet a dû s'expliquer sur un voyage à Abu Dhabi en 2015

Pierre Maudet, conseiller d'Etat genevois en charge du département de la sécurité.
Pas d'inculpation pour le conseiller d’Etat genevois Pierre Maudet dans l'affaire de son voyage à Abu Dhabi Forum / 2 min. / le 15 mai 2018
Le conseiller d'Etat genevois Pierre Maudet a dû s'expliquer lundi devant une commission du Parlement sur un voyage à Abu Dhabi effectué en 2015. Une enquête a été ouverte par le Ministère public genevois.

Pierre Maudet a demandé à être auditionné lundi par la commission de contrôle de gestion, vraisemblablement pour calmer les esprits. Une audition qui, selon les informations de la RTS, a duré une vingtaine de minutes, au cours desquelles le magistrat a donné sa version des faits.

Pierre Maudet, sa famille et deux amis - son chef de cabinet et un entrepreneur actif dans l'immobilier à un niveau apparemment modeste - auraient pris des forfaits comprenant vols et hôtels pour le Grand Prix de F1 en novembre 2015 à Abu Dhabi.

Selon des propos rapportés du magistrat, les trois hommes se connaissent depuis longtemps et partent deux ou trois fois par année ensemble, organisant à tour de rôle leur périple. Ils se répartissent ensuite les frais.

Au moment de régler, Pierre Maudet aurait appris d’un de ses deux comparses que la facture avait été réglée. Par qui? On ne sait pas et on ne connaît pas non plus le type de forfaits qui avaient été réservés.

Un voyage "strictement privé"

Le magistrat affirme qu'il s'agit d'un voyage strictement privé, même s’il a été pris en photo par l’agence de communication locale en entretien avec le prince héritier et ministre de la Défense. La rencontre était fortuite, selon Pierre Maudet. Les deux hommes ont visité le centre de vidéo surveillance et parlé de la sécurité du circuit, selon ce qui nous a été rapporté.

Le conseiller d'Etat a précisé lundi que l’argent prévu pour son séjour avait été intégralement reversé à des bonnes œuvres dès son retour. Les membres de la commission n’ont apparemment pas demandé à combien cette somme s'élevait, mais le magistrat tiendrait les justificatifs à disposition.

Enquête du ministère public genevois, mais pas d'inculpation

Plusieurs questions restent donc en suspens. Combien a réellement coûté le voyage? Qui l’a payé? Si ce sont les Emirats arabes unis, pour quelle raison? Quelqu'un en a-t-il tiré profit, même indirectement, comme l’entrepreneur, ami de Pierre Maudet, d’origine libanaise? Un homme inconnu de plusieurs acteurs de l'immobilier genevois que nous avons interrogés. Auquel cas Pierre Maudet deviendrait passible de corruption passive.

Le Ministère public genevois, qui dit avoir été saisi le 21 août 2017, a pour sa part ouvert une procédure contre inconnu, du chef d'acceptation d'un avantage. Or, selon les informations de la RTS, l'enquête n'a débuté que récemment.

La procédure est menée par un collège de trois procureurs, au vu des liens fonctionnels étroits entre Pierre Maudet qui n’est pas seulement conseiller d’Etat, mais qui chapeaute la police et le Ministère public.

Le Ministère public précise toutefois qu'il n'y a pas d'inculpation, car les éléments pour fonder le soupçon de commission d'une infraction pénale ne sont pas suffisants.

Laetitia Guinand

Publié le 14 mai 2018 - Modifié le 15 mai 2018

Moment politique délicat

L'affaire survient également à un moment politique délicat pour Pierre Maudet, qui est challengé par Mauro Poggia pour la présidence du Conseil d'Etat.

Et elle ne va vraisemblablement pas en rester là. Les commissaires auraient l’intention de demander au Conseil d’Etat s’il avait été mis au courant de ce séjour, lors de la prochaine législature – ils siégeaient aujourd'hui pour la dernière fois sous leur configuration actuelle. La Cour des comptes pourrait se saisir du dossier.