Modifié le 05 février 2018

A Genève, le programme "réparer plutôt que jeter" s'étend

"Réparer plutôt que jeter", c'est notamment changer une pièce défectueuse, faire recoller une semelle ou encore raccommoder un pantalon.
"Réparer plutôt que jeter", c'est notamment changer une pièce défectueuse, faire recoller une semelle ou encore raccommoder un pantalon. [http://www.ge-repare.ch/]
Après Genève, Carouge et Bernex, cinq autres communes genevoises rejoignent cette année le programme "Réparer plutôt que jeter". Le projet vise à prolonger la durée de vie des objets.

La zone géographique concernée s'étend: Grand-Saconnex, Lancy, Meyrin, Onex, Plan-les-Ouates proposeront dès cette année des lieux de réparation. Et la liste d'adresses n'est ni exhaustive, ni figée, précisent lundi les communes partenaires et la Fédération romande des consommateurs (FRC).

Les personnes intéressées peuvent y changer une pièce défectueuse, faire recoller une semelle, remplacer une vitre de téléphone fissurée ou encore raccommoder une veste.

Elles contribuent ainsi à "réduire l'impact environnemental et social de leur production et à soutenir l'économie locale" en faisant travailler des sociétés et artisans dans la région. Le projet permet aussi de limiter le volume des déchets emcombrants.

Pas une exclusivité genevoise

Lancé en 2014 par Genève et la FRC, le projet compte désormais 150 commerces et artisans. La plupart en ville de Genève (110), mais aussi à Carouge (35) et Bernex (5).

D'autres communes romandes promeuvent également ce genre d'actions, à l'image de Lausanne ou Neuchâtel.

ats/dk

Publié le 05 février 2018 - Modifié le 05 février 2018