Modifié le 10 novembre 2017

Un comité de soutien aux anciennes élèves abusées lancé à Genève

GE: un comité est créé pour soutenir les femmes qui ont témoigné contre Tariq Ramadan
GE: un comité est créé pour soutenir les femmes qui ont témoigné contre Tariq Ramadan 19h30 / 2 min. / le 10 novembre 2017
Après les accusations portées contre Tariq Ramadan, un comité de soutien aux anciennes élèves abusées a été lancé. Codéfenseur de l'islamologue, Yaël Hayat a jugé ces mouvements "assez pathétiques et assez dangereux".

"Le respect de la présomption d’innocence de Tariq Ramadan doit s’accompagner du respect de la parole des femmes qui disent en avoir été victimes", déclare Anne Marie von Arx, d

GE: un comité est créé pour soutenir les femmes qui ont témoigné contre Tariq Ramadan
19h30 - Publié le 10 novembre 2017
éputée PDC et figure de la lutte contre la traite des êtres humains, vendredi dans la Tribune de Genève.

Craignant que la parole des femmes abusées soit disqualifiée par les parties adverses, la politicienne a décidé, avec l'ex-conseillère nationale verte Fabienne Bugnon, de lancer un comité de soutien, qui se veut apolitique et ouvert tant aux femmes qu'aux hommes.

Constitué notamment de politiciens, d'artistes, de fonctionnaires de l'Instruction publique et de militants pour les droits humains, ce comité est en cours de constitution.

"Débusquer les accusatrices"

Ce comité a notamment été lancé dans la foulée des propos de l'avocat Marc Bonnant, défenseur de Tariq Ramadan, mercredi dans le quotidien genevois, quand il dit vouloir "débusquer les quatre accusatrices", évoquant les anciennes élèves qui accusent l'islamologue d'abus sexuels sur des mineurs lorsqu'il enseignait à Genève entre 1984 et 2004.

Codéfenseur de Tariq Ramadan, Yaël Hayat, une autre ténor du barreau à Genève, a attaqué en retour le comité de soutien à l'antenne de la RTS: "Ces mouvements sont assez pathétiques et assez dangereux."

"Avec ces mouvements de soutien, on voudrait qu'il n'y ait pas de défense, réagit Me Hayat. C'est une dérive infiniment grave et je crois assez dangereuse."

Des faits prescrits

Parmi ces quatre femmes, trois ont avoué avoir cédé à "l'emprise psychologique" de leur professeur et avoir eu des relations sexuelles avec lui, l'une à 15 ans et les deux autres à 18 ans. La quatrième, qui avait 14 ans à l'époque, évoque le harcèlement auquel elle a dû faire face, alors que la majorité sexuelle est de 16 ans. Les faits, s'ils sont avérés, sont de toute façon prescrits.

Tariq Ramadan, qui est aussi visé par deux plaintes pour viol en France, a démenti lundi ces accusations et a annoncé qu'il allait porter plainte pour diffamation.

>> Voir le débat d'Infrarouge consacré à l'affaire Ramadan:

Affaire Ramadan: quelles conséquences?
Infrarouge - Publié le 08 novembre 2017
 

boi/jc avec ats

Publié le 10 novembre 2017 - Modifié le 10 novembre 2017

Un collectif pour Tariq Ramadan?

La Ligue des musulmans de Suisse a dénoncé dans un communiqué une campagne calomnieuse. Elle appelle à la "constitution d'un collectif de femmes et d'hommes libres pour soutenir le professeur face au lynchage médiatique".

Le théologien a aussi l'appui de Nadia Karmous, présidente de l'Association culturelle des femmes musulmanes de Suisse. Ayant collaboré avec Tariq Ramadan, la Chaux-de-Fonnière affirme vendredi dans L'Impartial et L'Express que "c'est quelqu'un de fiable et de bienveillant".