Modifié le 23 septembre 2017

Après 5 ans de détention préventive, Erwin Sperisen retrouve la liberté

Le Tribunal fédéral a ordonné la remise en liberté d’Erwin Sperisen
Le Tribunal fédéral a ordonné la remise en liberté d’Erwin Sperisen 12h45 / 2 min. / le 23 septembre 2017
La Chambre pénale d'appel et de révision de Genève a prononcé vendredi soir la mise en liberté d'Erwin Sperisen. L'ex-chef de la police nationale du Guatemala est libre après 5 ans de détention préventive.

Erwin Sperisen devra porter un bracelet électronique et sera assigné à résidence chez sa femme, dans le trois pièces qu'elle occupe en vieille-ville de Genève.

Accusé par le Ministère public genevois d'avoir participé à l'exécution extrajudiciaire de dix détenus au Guatemala lorsqu'il y dirigeait les forces de police, entre 2005 et septembre 2006, Erwin Sperisen a été arrêté à Genève fin août 2012.

Le binational suisse et guatémaltèque se trouvait depuis en détention préventive à la prison de Champ-Dollon.

Condamné deux fois à la prison à vie

Erwin Sperisen avait déjà été condamné deux fois à la prison à vie par la justice genevoise. Le Tribunal fédéral a cependant cassé cette condamnation et demandé la tenue d'un nouveau procès.

Celui-ci se déroulera à la fin du mois de novembre. L'ancien chef de la police guatémaltèque va y plaider son acquittement.

ats/rens

Publié le 22 septembre 2017 - Modifié le 23 septembre 2017

Recours "médiatique" irrecevable

Dans un autre arrêt, qui vient également de tomber, le TF a en revanche déclaré irrecevable un autre recours d'Erwin Sperisen. Ce dernier s'était opposé à la décision de la justice genevoise refusant à la Radio Télévision Suisse (RTS) d'autoriser un entretien filmé de sa personne en prison.