Modifié le 21 septembre 2017

Le Pakistan convoque l'ambassadeur suisse à cause d'affiches à Genève

Un bus TPG près du siège des Nations unies à Genève avec l'affiche "Free Baluchistan".
Un bus TPG près du siège des Nations unies à Genève avec l'affiche "Free Baluchistan". [Valentin Tombez - RTS]
Les autorités pakistanaises ont exigé le retrait d'affiches à Genève prônant la libération de la province du Baloutchistan. L'ambassadeur suisse à Islamabad a été convoqué par le Pakistan, qui qualifie la campagne d'"attaque contre le pays".

Un entretien s'est déroulé "en début de semaine" entre le représentant de la Suisse à Islamabad et le ministère des Affaires étrangères du Pakistan à propos de la campagne d'affichage à Genève, a confirmé jeudi à la RTS le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE). Outre cette convocation, le président du Sénat pakistanais a appelé à expulser l'ambassadeur.

L'affaire a débuté après l'apparition à Genève d'affiches "Free Baluchistan" ("Libérez le Baloutchistan"). Celles-ci sont une "flagrante attaque contre la souveraineté et l'intégrité territoriale du Pakistan", selon son représentant à l'ONU, rapporte un journal pakistanais. Une lettre exigeant leur retrait a été envoyée à la Suisse le 6 septembre.

Le DFAE "suit la situation"

Sous le slogan, les affiches mentionnent la "Baluchistan House", qui se présente comme un 'think tank'. Les autorités pakistanaises affirment pour leur part que cette organisation est affiliée à l'Armée de libération du Baloutchistan, un groupe "terroriste".

Le DFAE "suit la situation et est en contact avec les autorités pakistanaises", mais n'a pas voulu détailler sa réponse à Islamabad. Il indique seulement que l'affichage dans l'espace public est protégé par la liberté d'expression, tant qu'il n'enfreint aucune loi. Une réponse qui n'a visiblement pas satisfait le Pakistan.

>> Sujet développé dans les flashs horaire sur RTS La Première

Valentin Tombez

Publié le 21 septembre 2017 - Modifié le 21 septembre 2017

Une partie des affiches retirées

Certaines affiches "Free Baluchistan" disséminées sur la Route de Ferney au Grand-Saconnex, à quelques hectomètres du siège genevois des Nations unies, ont été retirées lundi. Fin de contrat ou opération de démantelage? Le DFAE assure ne pas avoir demandé leur retrait. Le canton et la commune également.

D'autres publicités similaires, notamment sur des lignes des Transports publics (TPG) qui circulent près du siège de l'ONU, restent visibles.

Outre la campagne d'affichage, les représentants de cette minorité pakistanaise ont récemment organisé plusieurs actions sur la place des Nations, alors que se réunissait le Conseil des droits de l'homme.

La province instable du Baloutchistan

Très pauvre, la province pakistanaise du Baloutchistan, dans le sud-ouest du pays, doit son nom au peuple baloutche, l'une des principales ethnies de la région.

Plus de 13 millions de personnes habitent cette province instable, marquée par plusieurs conflits armés entre des tribus baloutches et l'armée depuis l'indépendance du Pakistan.

Outre les tensions séparatistes, le Baloutchistan, à la frontière avec l'Iran et l'Afghanistan, est en proie à des violences inter-confessionnelles et a été récemment marqué par de nombreux attentats meurtriers. La région servirait également de base arrière aux talibans afghans.