Modifié le 20 janvier 2015

Nouvelle résistance au mémorial du génocide arménien à Genève

GE: le mémorial du génocide arménien ne se fera pas proche de l'ONU
Le mémorial du génocide arménien ne se fera pas à l'Ariana 19h30 / 2 min. / le 09 décembre 2014
Un courrier du Département fédéral des affaires étrangères recommande au canton de Genève de refuser l'autorisation de construire des Réverbères de la Mémoire à l'Ariana, a appris la RTS mardi.

Nouvel obstacle à la construction d'un mémorial pour le génocide arménien à Genève. Lancé en 2008 pour être réalisé en Vieille-Ville, le projet s'était vu affecter - pour "raison archéologique" - un nouvel espace dans le parc de l'Ariana, près de la place des Nations.

Mais l'emplacement des Réverbères de la Mémoire pourrait être à nouveau revu, a appris la RTS mardi.

Appel au refus d'autorisation

Suite à la rencontre entre les deux conseillers d'Etat genevois François Longchamp et Antonio Hodgers avec Didier Burkhalter il y a deux semaines à Berne, un courrier du président de la Confédération a été adressé lundi à Genève recommandant "que l'autorité cantonale compétente pour statuer refuse d’octroyer l’autorisation de construire à l’emplacement envisagé".

Raison invoquée: "Préserver un environnement impartial et paisible permettant aux Nations unies et aux autres organisations internationales de s’acquitter de leurs fonctions dans les meilleures conditions cadre possibles."

Alain Rebetez/gax

Publié le 09 décembre 2014 - Modifié le 20 janvier 2015

Les étapes du projet en bref

- En 2008, l'idée d'un monument à la mémoire commune des Genevois et des Arméniens obtient le feu vert de la Ville de Genève. Un concours est organisé, malgré l'incompréhension de la Turquie.

- Le 8 novembre 2010, un jury et des représentants de la Ville désignent vainqueur à l'unanimité le projet de l'artiste Melik Ohanian, Les Réverbères de la Mémoire.

- Le 29 mars 2011, le projet est rendu public en présence du chanteur et ambassadeur de l'Arménie auprès de l'ONU Charles Aznavour.

- En octobre 2013, le projet initialement prévu Bastion Saint-Antoine, se voit affecter un nouvel emplacement - dans le parc de l'Ariana - pour "raison archéologique".

- Décembre 2014, un courrier du Département fédéral des affaires étrangères enjoint le canton de genève de refuser l'autorisation de construire dans le parc de l'Ariana.

Les Cropettes ou Beaulieu en alternative?

La Ville maintient l'idée d'un mémorial à l'Ariana, a indiqué le porte-parole du Département de la culture et du sport Félicien Mazzola. "Mais si l'autorisation devait être refusée, d'autres lieux seraient envisagés."

Selon la RTS, la Ville de Genève serait déjà à la recherche d'un autre terrain susceptible d'accueillir Les Reverbères de la Mémoire. Le parc Beaulieu ou celui des Cropettes seraient envisagés comme alternatives possibles.