Modifié le 29 août 2014

L'Université de Genève propose un cursus en méditation de pleine conscience

La "méditation pleine conscience" a la cote
La "méditation pleine conscience" a la cote 19h30 / 2 min. / le 29 août 2014
Dès le 3 septembre, un certificat d'études avancées sur la méditation de pleine conscience sera proposé à 28 étudiants de l'Université de Genève, a relevé la RTS vendredi.

Pour la première fois en Suisse, la méditation de pleine conscience entre à l’Université de Genève. Dès le 3 septembre, un certificat d’études avancées (CAS) sera ouvert à 28 futurs professionnels de la santé. Toutes les places avaient déjà trouvé preneur à la fin du mois de juin.

Effets prouvés scientifiquement

Pratiquée dans les cabinets des thérapeutes, la méditation de pleine conscience est un outil thérapeutique dont les effets sur le stress, la dépression, les douleurs chroniques sont prouvés scientifiquement.

Pratiquées depuis les années 1970 aux Etats-Unis grâce au docteur Jon Kabat-Zinn du Massachussetts Institute of Technology (MIT) qui l’a développée, la méditation de pleine conscience ou "Mindfullness" est exempte de toute spiritualité. Elle est basée sur un protocole très strict transmis en huit semaines aux patients.

Isabelle Gonet/vkiss

Publié le 29 août 2014 - Modifié le 29 août 2014

Depuis 2004 en Suisse

La méditation de pleine conscience est entrée pour la première fois en Suisse en 2004 grâce au professeur Bondolfi, médecin adjoint agrégé aux Hôpitaux universitaires genevois (dans son Département de santé mentale et psychiatrique) et depuis 2009 au CHUV à Lausanne dans la section d’addictologie de son Service psychiatrique.