Modifié le 25 février 2014

Ennova réclame 176 millions de francs aux Services industriels de Genève

Les SIG vont prendre le contrôle complet de la société tessinoise.
Les SIG détiennent toujours 20% de la société Ennova. [Martial Trezzini - Keystone]
La société spécialisée dans l'éolien Ennova, en litige avec les Services industriels de Genève, réclame à la régie publique 176 millions de francs de dommages et intérêts, a-t-elle communiqué lundi.

L'entreprise genevoise Ennova, spécialisée dans l'énergie éolienne, réclame aux Services industriels de Genève (SIG) un montant de 176 millions de francs de dommages et intérêts. Les deux entreprises sont en litige depuis l'automne 2013.

Ennova, qui appartient à hauteur de 20% aux SIG, affirme dans un communiqué diffusé lundi que les "accusations infondées (...) ont gravement endommagé la réputation d’Ennova SA et de ses actionnaires majoritaires".

"Obligation d'agir en justice"

En septembre, la régie publique avait indiqué avoir investi en 4 ans 46 millions de francs dans Ennova, sans que cet investissement ne débouche sur la production d'un mégawatt d'énergie, qualifiant les SIG de "vache à lait" d'Ennova. (Lire: La société Ennova fâchée par les déclarations des SIG)

En raison "du non respect des contrats signés et de la dramatique incapacité de décision des SIG", Ennova se dit "obligée d'agir en justice pour défendre les intérêts de la société", poursuit le communiqué.

gchi

Publié le 24 février 2014 - Modifié le 25 février 2014

Accord non respecté

En novembre 2013, un accord de divorce avait été conclu entre Ennova et les SIG: Ennova devait racheter les 20% d'actions que le régie publique autonome détient pour 15 millions de francs, et céder aux SIG deux projets éoliens estimés à 8 millions.

Au 31 décembre, cet accord n'avait pas été exécuté comme prévu, forçant les deux parties à revenir à la situation initiale.