Modifié le 21 juin 2013

Le prix "Genferei" attribué à la guerre aquatique de la Cour des comptes

L'immeuble aux Eaux-Vives qui abritait les bureaux de la Cour des comptes à Genève.
L'immeuble qui abrite les bureaux de la Cour des comptes à Genève. [Salvatore Di Nolfi - ]
Pas de surprise pour la troisième édition du prix "Genferei", qui récompense la meilleure genevoiserie. La guerre aquatique à la Cour des comptes a été primée.

Une quarantaine de journalistes genevois ont décerné jeudi soir la "Genferei" d'or 2013 aux magistrats de la Cour des comptes qui s'étaient déchirés au point de se balancer un seau d'eau à la figure. Cette récompense humoristique distingue la meilleure genevoiserie des douze derniers mois.

Trois autres genevoiseries étaient en lice: l'annulation de la votation sur l'initiative de l'AVIVO sur les tarifs TPG (lire: A Genève, l'Avivo recourt contre l'annulation du vote sur les TPG), les méandres des décisions en matière de mobilité à la rue de l'Ecole-de-Médecine et la saga de l'ex-maire de Genève Rémy Pagani pour forcer les portes du Conseil d'administration des TPG (lire: La procédure disciplinaire à l'encontre du maire de Genève est réactivée).

Un marronnier fou

Les magistrats de la Cour des comptes impliqués dans ce conflit, dont deux ne sont plus en activité, recevront une feuille d'or du marronnier fou de la Treille.

Pour ne pas faire comme les autres, cet arbre fleurit avant son célèbre voisin qui est surveillé par le sautier de la République pour l'annonce du printemps.

Il s'agit de la troisième édition du prix "Genferei".

ats/pb

Publié le 21 juin 2013 - Modifié le 21 juin 2013

Imagination sans limite

De nombreux éditorialistes ont tenté de donner une définition précise d'une "Genferei". Pour couper court à ces définitions à géométrie variable, le comité d'organisation du prix a précisé qu'une "Genferei" peut être un projet ou un acte si mal ficelé qu'il se démonte de lui-même.

Ou alors c'est un projet bloqué par un conflit stérile entre autorités. La lourdeur des conséquences et leurs retentissements sont aussi pris en comptes. Une "Genferei" est également raillée au-delà de ses frontières.