Modifié le 03 mars 2018

Livrets défectueux signalés pour l'élection complémentaire à Fribourg

FR: certains électeurs ont reçu une matériel de vote incomplet
FR: certains électeurs ont reçu une matériel de vote incomplet 19h30 / 1 min. / le 02 mars 2018
Certains livrets de listes électorales pour le 1er tour de l'élection complémentaire au Conseil d'Etat fribourgeois du dimanche 4 mars ont été annoncés comme étant défectueux.

Dans le livret, il manque des listes de partis/candidats, a annoncé vendredi la Chancellerie d'Etat dans un communiqué. Il s'agit de celles de la socialiste Valérie Piller Carrard et de l'indépendante Maya Dougoud.

Ce problème est dû à une erreur humaine commise lors de l’assemblage des livrets. Selon les investigations réalisées par l’imprimerie, le problème est limité à 500 bulletins.

Les personnes qui pourraient être confrontées à cette erreur ont deux possibilités, explique la Chancellerie: en premier lieu, des exemplaires sont à disposition dans les locaux de vote. Deuxièmement, chaque électeur peut toujours compléter la liste en blanc.

Un précédent en 2015

La vice-présidente du PLR fribourgeois Johanna Gapany rappelle qu'un problème similaire était survenu en 2015, lors de l'élection au Conseil national, et que la Chancellerie "n'avait pas appris de ses erreurs". "Bon nombre de personnes vont voter sans même se rendre compte qu'il leur manque des listes", regrette-t-elle.

Sans même attendre les résultats, le président des Verts fribourgeois Bruno Marmier a appelé à une "modernisation immédiate" du système. Il propose de "passer à des listes à cocher pour limiter le risque d'erreur. Et ce dès le prochain scrutin, c'est-à-dire le second tour".

Election pas invalidée

L'erreur étant de faible ampleur et facilement contournable, le vote ne sera pas invalidé. Des recours sont cependant possibles.

La chancelière fribourgeoise Danielle Gagnaux a admis que l'incident pourrait être fâcheux en cas de résultat très serré.

Maya Dougoud a dit à la RTS qu'elle ne ferait recours qu'en cas de résultat extrêmement serré. Elle assure ne pas vouloir ébranler inutilement la confiance déjà fragile en les institutions.

Mais la candidate indépendante relève cependant une autre fausse note: alors qu'elle est directement concernée par ces bulletins incomplets, elle n'en a pas été informée par la chancellerie mais l'a découvert dans la presse.

mh/jvia

Publié le 02 mars 2018 - Modifié le 03 mars 2018