Modifié le 20 février 2018

Fribourg en quête d'une solution pour financer les camps de ski scolaires

A Fribourg, les camps de ski sont inscrits dans la loi scolaire.
Fribourg en quête d'une solution pour financer les camps de ski scolaires La Matinale / 1 min. / le 20 février 2018
Le gouvernement fribourgeois en appelle à la bonne volonté des parents pour participer au financement des camps de ski en cours dans le canton. Il invoque la bonne foi face à un récent arrêt du Tribunal fédéral.

En décembre dernier, à la suite d'un recours déposé dans le canton d'Argovie, le Tribunal fédéral a statué que les activités scolaires sportives ou culturelles font partie de l'enseignement obligatoire et qu'elles sont donc gratuites.

Tous les cantons suisses sont obligés en conséquence de changer leurs pratiques, qui consistaient à demander une participation financière des parents, notamment pour l'organisation des camps de ski.

Eviter l'annulation des camps programmés

Mais entre le verdict des juges et la fin de l'hiver, des semaines blanches avaient déjà été programmées. Le gouvernement fribourgeois demande donc aux familles de faire une exception pour éviter l'annulation de ces semaines déjà planifiées.

"Vu la situation intermédiaire, on a tout intérêt avec les communes à demander aux parents de jouer le jeu d'un financement, comme cela avait été conçu pour les camps qui se déroulent actuellement", explique le conseiller d'Etat en charge de l'Instruction publique Jean-Pierre Siggen.

Selon les premiers retours, la quasi-totalité des familles concernées ne remettraient pas en cause leur participation financière. Et pour l'avenir, le Conseil d'Etat a mis sur pied un groupe de travail avec l'Association des communes fribourgeoises.

Une obligation qui doit le rester

L'objectif est de chiffrer les coûts et trouver une solution définitive pour financer ces camps de ski. "C'est une obligation dans la loi fribourgeoise", rappelle Jean-Pierre Siggen. "Cela veut dire que, si on ne trouve pas une solution, il faut revenir sur cette décision-là, et pour moi c'est totalement inacceptable. Les camps de ski doivent, comme toutes les manifestations culturelles et sportives, rester dans le programme scolaire comme tels."

Vaud et Genève suivent avec attention la situation fribourgeoise, puisque dans ces deux cantons romands aussi, les camps de ski sont obligatoires et donc désormais à la charge des communes et du canton.

Fabrice Gaudiano/oang

Publié le 20 février 2018 - Modifié le 20 février 2018