Modifié le 06 février 2018

Les députés fribourgeois rejettent un mandat sur les taxes universitaires

Le bâtiment principal de l'Université de Fribourg.
Le bâtiment principal de l'Université de Fribourg. [Gaetan Bally - Keystone]
Pas question de renoncer à la hausse de la taxe universitaire dans le canton de Fribourg. Le Grand Conseil a rejeté mardi un mandat déposé par une dizaine de députés.

Ces parlementaires, essentiellement de gauche, avaient déposé ce mandat en novembre. Leur texte a été rejeté par 64 voix contre 40, marquant une nette opposition entre droite et gauche.

Ils demandaient au Conseil d'Etat de renoncer à la hausse, mais proposaient aussi d'ouvrir un crédit supplémentaire pour couvrir les besoins de l'Université à hauteur de ce qu'aurait rapporté l'augmentation.

Taxe semestrielle à 720 francs

L'augmentation de la taxe universitaire est une prérogative de l'exécutif fribourgeois. Dès le semestre d’automne 2018, celui-ci a fixé la taxe semestrielle d’inscription à 720 francs, soit une hausse 180 francs.

Elle se situe au niveau de la moyenne nationale, même en tenant compte des 115 francs d'émoluments qui s'y ajoutent, selon le Conseil d'Etat.

Cette décision avait provoqué une véritable fronde estudiantine, qui s'était élargie à différentes associations d'étudiants en Suisse.

jvia avec ats

Publié le 06 février 2018 - Modifié le 06 février 2018