Modifié le 14 décembre 2017

La société fribourgeoise Translait veut s'allier à un géant chinois

Une usine détenue par Synutra en France, où sont produites des préparations lactées pour enfants (photo d'illustration).
Une usine détenue par Synutra en France, où sont produites des préparations lactées pour enfants (photo d'illustration). [Jean-François Monier - AFP]
La société familiale fribourgeoise Translait envisage de s'allier avec le géant chinois de l'agroalimentaire Synutra pour fabriquer du lait en poudre dans la Broye, a appris La Liberté.

L'enseigne sarinoise Translait, fondée dans le canton de Fribourg en 1953, vise une alliance avec la multinationale chinoise, spécialisée dans les produits lactés pour enfants. L'objectif, selon La Liberté, est de construire un centre pour sécher le petit-lait qui sera transformé en poudre.

Le site pressenti est celui qu'occupait l'entreprise de santé animale Elanco à St-Aubin, dans la Broye. Le terrain de 125 hectares a été racheté par l'Etat au printemps dernier. Un investissement global de quelque 100 millions de francs, assumé à parts égales par Translait et Synutra, et la création d'une centaine d'emplois sont évoqués.

"Phase préliminaire"

"Nous sommes encore dans une phase préliminaire, rien n'est décidé", a tempéré le directeur de Translait Vincent Stucky dans le quotidien, tout en assurant que le projet est "sérieux".

Le conseiller d'Etat Olivier Curty a aussi confirmé le développement envisagé par l'entreprise fribourgeoise, sans en dire davantage.

jvia

Publié le 14 décembre 2017 - Modifié le 14 décembre 2017