Publié le 08 novembre 2017

Le canton de Fribourg met en consultation son nouveau plan directeur

Vue sur la vieille ville de Fribourg.
Vue sur la vieille ville de Fribourg. [Jean-Christophe Bott - Keystone]
Le gouvernement fribourgeois a mis en consultation mercredi jusqu'en janvier son plan directeur cantonal entièrement révisé, qui vise à répartir au mieux l'urbanisation future.

Fribourg doit surtout maintenir la stabilité de ses zones à bâtir, contrairement à d'autres cantons qui sont confrontés à une nécessité de dézonage massif.

En effet, les communes fribourgeoises ont déjà réalisé un important travail de redimensionnement ces dernières années, a expliqué mercredi Jean-François Steiert, conseiller d'Etat en charge de l'Aménagement, de l'Environnement et des Constructions.

Forte croissance démographique

On trouve dans le document la zone des environs de la gare de Fribourg, ou encore celle où se trouve le centre d'innovation de Marly. De leur côté, les régions ont la possibilité d'affiner le territoire d'urbanisation par le biais d'un plan directeur régional.

A noter que Fribourg connaît une croissance démographique particulièrement forte. Sa population devrait augmenter de 50% pour avoisiner les 450'000 habitants à l'horizon 2050, selon les calculs de l'Office fédéral de la statistique, soit 150'000 personnes supplémentaires.

ats/hend

Publié le 08 novembre 2017

Fini, les zones à villas

L'objectif du plan directeur est d'absorber sur des surfaces limitées une part importante de la croissance attendue. Le plan directeur cantonal révisé propose de concentrer le territoire urbanisable autour du centre cantonal (Fribourg et environs) et de 6 centres régionaux: Guin, Morat, Estavayer, Châtel-St-Denis, Bulle et Romont.

Les extensions de zones à bâtir seront mesurées: seuls 210 hectares de nouvelles mises en zone seront nécessaires d'ici à 2032. Il faudra privilégier les zones existantes et les densifier vers l'intérieur.

Les nouvelles zones à bâtir devront bénéficier d'une desserte raisonnable en transports publics. Et elles devront avoir un certain degré minimal d'utilisation du sol: il ne sera plus possible de légaliser des zones de villas individuelles.