Modifié le 05 septembre 2017

Victoire en justice pour le fondateur de la Jazz Parade de Fribourg

La Jazz Parade 2013  à Fribourg.
La Jazz Parade 2013 à Fribourg. [ - Festival de jazz international de Fribourg/Stéphane Schmutz]
Le fondateur du festival fribourgeois Jazz Parade, Jean-Claude Henguely, remporte une double victoire devant la justice. Soupçonné de tentative de contrainte, il a été acquitté. Et ses plaintes pour diffamation seront réexaminées.

Tout remonte à 2014: la Jazz Parade faisait naufrage juste avant le début de sa 26e édition. Le ton est monté entre les nouveaux organisateurs et Jean-Claude Henguely, qui n'était plus président mais chef technique. Les nouveaux organisateurs l'ont licencié et l'ont traité d'escroc.

De son côté, Jean-Claude Henguely a réclamé avec vigueur que les employés soient rétribués. En février dernier, le procureur Patrick Genoud l'avait condamné à un travail d'intérêt général de 120 heures avec 5 ans de sursis pour tentatives de contrainte, menaces, et délit contre la loi fédérale sur l'AVS. L'intéressé avait contesté cette ordonnance pénale.

Conciliation

Lors d'une audience la semaine passée, il y a eu conciliation et les deux plaignants ont retiré leurs plaintes.

Mais le juge de police de la Sarine devait quand même rendre un verdict quant à la tentative de contrainte et le délit lié à l'AVS. Ce mardi, il a acquitté Jean-Claude Henguely sur toute la ligne.

ats/pym

Publié le 05 septembre 2017 - Modifié le 05 septembre 2017

Un second volet

Le fondateur de la Jazz Parade a aussi obtenu une victoire dans l'autre volet de l'affaire: certains des organisateurs l'avaient accusé d'avoir volé de l'argent.

Il avait déposé plainte pour diffamation et calomnie contre quatre d'entre eux. En février dernier, le procureur a écarté ces plaintes. L'intéressé a fait recours.

Or la Chambre pénale du Tribunal cantonal vient d'admettre ces recours. Elle relève que l'instruction de la cause a été lacunaire. Le Ministère public doit donc reprendre et compléter cette enquête.