Modifié le 29 août 2017

A Fribourg, l'imbroglio juridique lié au naufrage de la Jazz Parade se dénoue

La Grande scène de la Jazz Parade 2009 à Fribourg, en Suisse.
La Grande scène de la Jazz Parade 2009 à Fribourg, en Suisse. [Quadrien - CC]
L'imbroglio juridique qui a suivi le naufrage de la Jazz Parade se dénoue. Le fondateur de l'ancien festival fribourgeois Jean-Claude Henguely et deux ex-membres de l'association organisatrice ont conclu un accord.

Ce festival très populaire a résonné dans les rues de Fribourg chaque été pendant un quart de siècle, avant d'être évincé par la Ville en 2013 au profit d'une nouvelle manifestation, intitulée Les Georges.

Une nouvelle équipe a pris les rênes de la Jazz Parade pour organiser quand même une 26e édition en 2014, mais à Marly. Celle-ci a toutefois été annulée à la dernière minute, dans une atmosphère explosive.

Plaintes en cascade

Le festival avait des difficultés financières. Le comité a accusé publiquement Jean-Claude Henguely (qui n'était plus président mais chef technique) de divers manquements et d'avoir piqué dans la caisse. Un ping-pong de plaintes s'en était suivi.

Le juge de police doit tout de même encore rendre un verdict concernant Jean-Claude Henguely mardi prochain. Il doit se prononcer sur une tentative de contrainte (poursuivie d'office) et une délit contre la loi fédérale sur l'AVS.

ats/ta

Publié le 29 août 2017 - Modifié le 29 août 2017