Modifié le 19 mai 2017

La ministre fribourgeoise Marie Garnier à l'origine d'une fuite dans la presse

Marie Garnier, conseillère d'Etat (FR-Vert).
La conseillère d'Etat fribourgeoise Marie Garnier a-t-elle violé le secret de fonction? Le 12h30 / 2 min. / le 19 mai 2017
Après les révélations sur les tensions entre le Conseil d'Etat fribourgeois et le préfet de la Sarine Carl-Alex Ridoré, la conseillère d'Etat Marie Garnier a rendu publics des courriers confidentiels entre l'exécutif et le préfet.

A la suite des révélations de la RTS sur les rapports tendus entre le Conseil d'Etat fribourgeois et le préfet de la Sarine Carl-Alex Ridoré, la directrice des Institutions a fourni à plusieurs médias des courriers confidentiels entre le gouvernement cantonal et la préfecture, a indiqué vendredi le journal Freiburger-Nachrichten.

Ce dernier a précisé que Marie Garnier avait l'intention d'éclairer les rapports entre les deux parties et de compléter les informations révélées par la RTS. L'élue écologiste aurait en outre demandé aux médias de traiter ces informations avec retenue.

Le président du Conseil d'Etat consulté

La ministre cantonale a par ailleurs déclaré avoir consulté le président du gouvernement fribourgeois Maurice Ropraz sur cette affaire. Celui-ci a confirmé avoir conseillé à sa collègue de communiquer de manière claire et, au besoin, de présenter des preuves. Ce qui a décidé Marie Garnier à rendre publics ces documents.

Maurice Ropraz s'est toutefois empressé de préciser que cette affaire relevait de la responsabilité de l'élue écologiste.

Carl-Alex Ridoré n'aurait pas donné son accord

De son côté, Carl-Alex Ridoré a assuré dans les Freiburger-Nachrichten vendredi n'avoir jamais donné son accord quant à ces publications, souhaitant régler l'affaire directement avec le Conseil d'Etat.

Cette fuite n'a pas manqué de choquer dans le canton. Le journal alémanique se demande d'ailleurs si Marie Garnier n'a pas violé le secret de fonction.

"Rétablir la vérité"

Réagissant dans le 19h30, Marie Garnier a assuré que le rapport d'audit transmis à la presse "n'a mis en danger personne, il visait juste à rétablir la vérité (...). C'était dans l'intérêt public de donner ces informations".

"Pour moi, il n'y a pas de violation du secret de fonction", a-t-elle ajouté.

>> A voir: le reportage du 19h30:

Fribourg: la conseillère d'Etat Marie Garnier dans la tourmente
19h30 - Publié le 19 mai 2017
 

Maurice Doucas/hend

Publié le 19 mai 2017 - Modifié le 19 mai 2017