Publié le 05 février 2014 - Modifié le 10 février 2014

Dans le canton de Fribourg, les "vaches à hublot" intriguent

Certaines vaches sont équipées d'un hublot permettant d'observer leur digestion
Certaines vaches sont équipées d'un hublot permettant d'observer leur digestion 19h30 / 2 min. / le 05 février 2014
A l'Agroscope de Posieux, une quinzaine de vaches dites "à hublot" sont au coeur d'expériences scientifiques. Un député fribourgeois s'indigne.

A l'Agroscope de Posieux dans le canton de Fribourg, les vaches à hublot ou fistulées sont au nombre de quatorze. Leur particularité: un trou de 15 centimètres de diamètre a été percé sur leur flanc gauche.

Entourée d’une fistule en caoutchouc, cette ouverture donne un accès direct à la panse de la vache, qui continue à vivre "normalement". Cette pratique ne date pas d'hier et remonte au milieu de 19e siècle.

Observer la digestion

Cette expérience a pour but de tester la digestion des bovins. Avec des avoines ou autres fourrages expérimentaux, les chercheurs analysent à quelle vitesse leur repas se dégrade.

Selon le vétérinaire de l'Agroscope, les vaches ne souffrent pas. Leur espérance de vie est normale et leur production en lait l'est aussi, souligne-t-il.

Ces vaches se baladent en été dans les champs de l'Agroscope. Le public peut les voir durant les portes ouvertes.

Melchior Oberson/moha

Un député s'insurge

L'agriculteur Louis Duc, député indépendant fribourgeois, s'est dit estomaqué par l'inutilité de ces expériences:

"Le paysan a besoin d’autres choses. Il sait nourrir son bétail depuis des décennies. Qu'on arrive à mettre des appareils dans la panse des vaches, moi, ça me dépasse".