Modifié le 10 juin 2018

Les Bernois vont mettre 3 millions de francs pour assainir la Reitschule

La Reitschule, centre auto-géré depuis 1987, est un symbole de la culture alternative à Berne.
La Reitschule, centre auto-géré depuis 1987, est un symbole de la culture alternative à Berne. [Keystone]
Consultés suite à un référendum de l'UDC, les citoyens de la Ville de Berne ont accepté dimanche à 65% un crédit de 3 millions de francs en faveur de l'assainissement de la grande halle de la Reitschule.

Le crédit de rénovation a été accepté par 20'863 voix contre 10'840. La participation s'est élevée à 38,5%.

Le législatif de la Ville de Berne avait accepté en avril le crédit de 3 millions de francs. Le conseiller de ville UDC Erich Hess avait alors pris la tête d'un comité référendaire contre les 3 millions de francs destinés à adapter la structure du bâtiment. L'UDC considère la Reitschule comme une zone de non-droit.

Culture alternative

Reconnaissable par ses innombrables graffitis à l'est de la gare de Berne, ce haut lieu de la culture alternative est devenu un centre auto-géré en 1987. Cette institution dispose d'un contrat de prestations avec la Ville qui est propriétaire du bâtiment.

Construit en 1897, le bâtiment de la Reitschule était à l'origine une école d'équitation. Il est occupé depuis les années 80 par différents collectifs qui organisent des concerts et des activités culturelles.

ats/gax

Publié le 10 juin 2018 - Modifié le 10 juin 2018

Soutien populaire inconditionnel

C'était dimanche la 6e fois que le corps électoral se rendait aux urnes pour donner son avis sur le centre culturel alternatif bernois de la Reitschule.

A chaque fois, les Bernois lui ont réitéré leur soutien, malgré des incidents qui ont lieu régulièrement avec la police dans son périmètre.