Modifié le 07 juillet 2017

Après Moutier, le vote de Sorvilier et Belprahon sera aussi très surveillé

Belprahon a demandé le vote communaliste.
Belprahon a demandé le vote communaliste. [ - cidebe/Google Maps]
Après la décision des habitants de Moutier de rejoindre le canton du Jura, ceux de Sorvilier et Belprahon se prononcent le 17 septembre. Le gouvernement bernois a annoncé vendredi des mesures de surveillance pour éviter les irrégularités.

Comme le 18 juin à Moutier, une surveillance sera mise en place pour le vote de Belprahon et Sorvilier. Le gouvernement bernois a dévoilé les mesures qui seront prises pour "garantir des scrutins exemplaires".

Le Conseil exécutif bernois a ainsi indiqué que la Confédération enverra deux observateurs dans chacune des deux communes pour vérifier les opérations de dépouillement. Et une seule urne sera placée dans chacun des deux villages dans un local accessible au public.

243 et 223 votants

Les autorités des communes devront aussi faire parvenir à la Chancellerie d'Etat les listes nominatives et numérotées des électeurs.

En revanche, contrairement au vote de Moutier, les enveloppes du vote par correspondance ne seront pas envoyées à l'Office fédéral de la justice à Berne. Cette mesure a été jugée disproportionnée au vu de la taille de l’électorat des deux communes.

En mai dernier, Belprahon dénombrait 243 personnes habilitées à voter et Sorvilier 223.

boi

Publié le 07 juillet 2017 - Modifié le 07 juillet 2017

Berne souhaite garder les deux communes

Dans son communiqué, le canton de Berne indique que Belprahon et Sorvilier ont "tout à gagner à rester dans le canton de Berne" et relève leur "ancrage fort" dans le Jura bernois.

Les autorités bernoises ajoutent qu'elles vont s'engager pour leur "assurer un futur serein et prospère au sein d’un canton fort, ouvert et multiple".

Moutier ville jurassienne pas en campagne

Principale cheville ouvrière dans la campagne pour le oui de Moutier, le comité Moutier ville jurassienne a fait savoir de son côté qu'il n'était pas opportun politiquement de se mêler aux scrutins de Belprahon et Sorvilier, relate RFJ vendredi.

Il n'y aura ainsi pas de prise de position publique, de tous-ménages ou de campagne. Le comité a toutefois évoqué le lien fort qui unit Belprahon et Moutier et le fait que leur collaboration serait facilitée en cas de oui.

Belprahon et Sorvilier, dans le Jura bernois