Modifié le 19 mai 2017

Un projet de fusion de sept communes du Jura bernois sera soumis au peuple

Une vue de Saint-Imier, dans le Jura bernois.
Une vue de Saint-Imier, dans le canton de Berne. [Christian Beutler - Keystone]
Les citoyens de sept communes du Jura bernois se prononceront en automne sur le principe d'une fusion. La nouvelle entité, qui s'étendrait de Courtelary à La Ferrière, compterait plus de 10'500 habitants.

La question de la votation du 24 septembre consistera à demander à la population son accord de principe pour préparer un contrat de fusion. Ce document serait soumis aux citoyens ultérieurement, à l'horizon de 2020. La décision de fusionner ne serait prise qu'à ce moment-là, souligne vendredi le comité de pilotage.

Développer les prestations

Ces prochaines semaines, la population sera régulièrement informée sur ce processus. L'idée d'une fusion des communes du vallon de Saint-Imier fait son chemin depuis plusieurs années. Depuis 2010, les exécutifs communaux ont déjà intensifié leur collaboration.

Pour les maires de Courtelary, Cormoret, Villeret, Saint-Imier, Sonvilier, Renan et La Ferrière, la fusion permettrait de développer les prestations à la population et d'améliorer leur qualité par une plus grande spécialisation du personnel. Les communes estiment être mieux en mesure de défendre des intérêts régionaux et économiques.

ats/vtom

Publié le 19 mai 2017 - Modifié le 19 mai 2017