Modifié le 08 février 2018

La directrice de la Santé de la Ville de Zurich renonce à briguer sa réélection

La socialiste Claudia Nielsen lors de la conférence de presse annonçant le retrait de sa candidature le 7 février à Zurich.
La directrice de la Santé de la Ville de Zurich renonce à briguer sa réélection Forum / 2 min. / le 08 février 2018
Coup de théâtre à la Municipalité de Zurich: la directrice de la Santé Claudia Nielsen (PS), critiquée pour la gestion de son dicastère et des irrégularités comptables, retire sa candidature à sa réélection le 4 mars.

Claudia Nielsen, 56 ans, a annoncé mercredi aux médias qu'elle assumait la responsabilité politique "d'une comptabilité et d'une utilisation d'honoraires de médecins douteuses" au sein de l'hôpital municipal du Triemli.

Ces irrégularités ont été constatées la semaine dernière par le Contrôle des finances de la Ville, à la veille des élections communales. De telles pratiques avaient apparemment cours depuis des années, voire des décennies.

L'affaire de trop

"Même si je pars du principe qu'il n'y a pas eu de mauvaise intention, mais des violations des devoirs et du règlement dans le domaine financier, j'en assume la responsabilité politique", a expliqué la magistrate.

Cette affaire est celle de trop pour Claudia Nielsen. Critiquée pour une stratégie hospitalière finalement retirée en novembre, ainsi que pour son style très autoritaire, la socialiste entendait malgré tout se soumettre au verdict des urnes.

ats/dk

Publié le 07 février 2018 - Modifié le 08 février 2018

Le PS dans une situation délicate

Elue en 2010, Claudia Nielsen a dirigé le Département de la santé et de l'environnement durant ses deux mandats. Le PS doit maintenant lui trouver un homme ou une femme pour la remplacer sur sa liste. Une opération délicate à moins de quatre semaines des élections.

Les socialistes disposent actuellement de quatre sièges au sein de l'exécutif qui compte neuf sièges. Les libéraux-radicaux en ont deux, alors que les Verts, la gauche alternative et le PDC en ont un chacun.